fbpx
dimanche 17 novembre 2019
A VOIR

|

Vidéo – Te Varua o te Auahi : un opéra en langue tahitienne à Paris

Publié le

Publié le 17/01/2018 à 9:19 - Mise à jour le 17/01/2018 à 9:19
Lecture < 1 min.

L’esprit du feu, Te Varua O te Auahi, a été écrit par Gaby Cavallo et mis en musique par Geoffroy Colson.  

Ce mercredi, à Paris, un opéra en langue tahitienne a été présenté au public. Une première, en résonnance avec l’exposition Gauguin l’alchimiste qui se termine lundi.

Les étudiants du conservatoire du XXème arrondissement de la capitale ont travaillé ce récital. Il mélange les arts océaniens et européens.

Le compositeur de cet opéra espère venir le présenter un jour au fenua.

Eric Dupuy 

Le reportage d’Eric Dupuy

Des séjours thérapeutiques pour jeunes en difficulté

Depuis trois ans, le nombre de délits commis par des mineurs au fenua est en baisse. Afin de lutter contre la récidive, les adolescents sont pris en charge par la direction territoriale de la protection judiciaire de la jeunesse. Celle-ci agit sur trois leviers : la famille, l’insertion et la santé. Sur ce dernier volet, trois séjours thérapeutiques ont été organisés cette année. Le dernier vient de se terminer à la Presqu’île.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

La Nouvelle-Calédonie embrumée par des fumées des incendies en...

La Nouvelle-Calédonie est touchée depuis lundi matin par d'importants nuages de fumée, qui proviennent des violents incendies en cours dans l'est de l'Australie, a indiqué Météo France-NC.

La hausse du pain va donner un peu d’air...

C’est une petite hausse, mais une hausse qui soulage les boulangers. Adopté hier en conseil des ministres, le prix du pain est passé de 53 à 57 Fcfp. Tout juste de quoi lisser un peu les charges de certains boulangers. Produit d’appel, la baguette rapporte peu, et pèse lourd sur les charges salariales.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV

X