A VOIR

|

Un Polynésien cascadeur sur Avatar 2 : “une expérience unique !”

Publié le

Rodolphe Vinh Tung, ancien champion du monde de wakeboard, a vécu une « expérience unique ». Ce Polynésien était en effet l’un des cascadeurs aquatiques recrutés pour le tournage du blockbuster Avatar 2 du réalisateur James Cameron. Durant six mois, « Rodo » a enchaîné les scènes sous-marines dans des studios californiens. Un « souvenir incroyable », témoigne-t-il.

Publié le 08/01/2023 à 13:44 - Mise à jour le 09/01/2023 à 10:27
Lecture 2 minutes

Rodolphe Vinh Tung, ancien champion du monde de wakeboard, a vécu une « expérience unique ». Ce Polynésien était en effet l’un des cascadeurs aquatiques recrutés pour le tournage du blockbuster Avatar 2 du réalisateur James Cameron. Durant six mois, « Rodo » a enchaîné les scènes sous-marines dans des studios californiens. Un « souvenir incroyable », témoigne-t-il.

Il n’est toujours pas redescendu de son petit nuage même si le tournage remonte déjà à de longs mois. Rodolphe Vinh Tung a eu le privilège d’être choisi comme cascadeur sur le dernier opus d’Avatar.

Un « rêve » devenu réalité grâce à une rencontre. Et non des moindres. Celle de James Cameron. Car après sa retraite sportive, « Rodo » s’est lancé dans l’entreprenariat en créant une conciergerie de luxe au fenua. Et parmi sa clientèle figuraient le célèbre réalisateur américain et sa famille.

« Il venait souvent ici en vacances. J’ai gagné, je pense, sa confiance (….) En 2016, il est venu avec une petite idée derrière la tête. Celle de faire les premiers essais pour Avatar 2, en tous les cas les essais de mouvement de la peau sous l’eau (…) On a pris une ‘wing’ en étant tracté par un jet-ski. Il s’agissait des premiers essais », se souvient « Rodo ».

Quelque temps plus tard James Cameron le recontacte. « S’il y a d’autres choses à faire, est-ce que tu peux venir ? », lui demande—t-il. « Je lui ai dit : ‘je n’y ai jamais pensé mais, en effet, c’est un de mes rêves’. Et, un jour, je reçois un nouveau coup de fil. Il me dit : ‘viens, il y en a pour 3 semaines’. Mais 6 mois après, j’étais encore là-bas, sous l’eau », s’amuse-t-il.

“Rodo” lors des “premiers essais” sous marins en 2016 au fenua (Crédit : D.R.) :


Le tournage est néanmoins éprouvant. « Rodo » passe des journées de 12 heures dans un bassin pour « jouer » le rôle des créatures marines qui peuplent le film.

« On les manipulait sous l’eau en étant propulsé soit par des ‘seabobs’, soit par un camion de pompier qui nous envoyait de l’eau sous pression. En fait, on pilotait ces créatures mais, à l’écran, on disparait complétement. On nous efface », précise-t-il.

Durant 6 mois, « Rodo » a ainsi côtoyé « la crème de la crème » des cascadeurs, des techniciens de cinéma mais aussi de célèbres actrices comme Sigourney Weaver et Zoe Saldana : « je me suis retrouvé au milieu de tout ça. Mais ‘go’, il faut y aller, y croire même si des fois c’est un peu difficile. Il faut essayer d’apporter sa pièce au puzzle et je pense que c’est ce qui s’est passé car je ne devais rester que 3 semaines et suis finalement resté 6 mois ».

Depuis cette expérience, « Rodo » Vinh Tung a eu l’opportunité de participer à deux autres films. « Cela m’ouvre des portes et, surtout, j’adore ça. Pour moi, c’est un grand cadeau », sourit-il.

Il espère d’ailleurs être de nouveau appelé pour le troisième volet d’Avatar dont certaines scènes ont d’ores et « déjà été tournées » d’après ses informations.