jeudi 6 octobre 2022
A VOIR

|

Communiqué

Les premiers maîtres de l’artisanat traditionnel polynésien ont été nommés

Publié le

Le statut de l’artisan traditionnel, décerné en commission consultative, a été fondé par la loi du Pays du 4 février 2022 qui instaure deux cartes d’agrément : Rima’ī mā’ohi et ‘Ihi rima’ī mā’ohi.

Publié le 29/08/2022 à 12:57 - Mise à jour le 31/08/2022 à 9:24
Lecture < 1 min.

Le statut de l’artisan traditionnel, décerné en commission consultative, a été fondé par la loi du Pays du 4 février 2022 qui instaure deux cartes d’agrément : Rima’ī mā’ohi et ‘Ihi rima’ī mā’ohi.

Très attendue, la carte d’agrément attribuée sous l’égide du ministère de la culture permet à un artisan d’asseoir son statut.

La commission consultative de l’artisanat traditionnel ainsi réunie a traité 18 dossiers de demande d’agrément ‘Ihi rima’ī mā’ohi, dont 8 ont obtenu leur agrément. Trois dossiers de subventions et aides à l’organisation d’événements ont également été examinés, et un soutien d’un montant total de 5 250 000 Fcfp a été accordé.

Lire aussi > Avec la carte professionnelle, les Maîtres Artisans sont enfin reconnus

La commission ainsi créée est composée de 7 membres, dont 3 sont nommés au titre des intérêts professionnels :

  • Mme Fauura Bouteau, titulaire et experte en bijouterie d’art, présidente de l’association artisanat d’art et bijouterie d’art
  • Mme Béatrice Legayic, suppléante et spécialisée dans le travail du tīfaifai, présidente de l’association Te api nui o te tīfaifai
  • M. Woïta Prokop, titulaire et expert dans le travail de la nacre, créateur de l’Atelier Prokop
(Crédit Photo : Présidence de la Polynésie française)

Connaître et savoir utiliser ce que nous offre la nature qui nous entoure, produire de ses mains, créer, autant de valeurs qui font l’importance de nos artisans. Si le statut de maître artisan est désormais reconnu, une autre carte d’agrément voit aussi le jour, celui d’artisan traditionnel.

La commission se réunira de nouveau en fin d’année, pour examiner les nouvelles demandes transmises au service de l’artisanat traditionnel.

Heremoana Maamaatuaiahutapu, invité du journal :

infos coronavirus