lundi 26 septembre 2022
A VOIR

|

Avec la carte professionnelle, les Maîtres Artisans sont enfin reconnus

Publié le

C’est une belle avancée dans le secteur de l'artisanat : la première commission consultative de l’artisanat traditionnel s’est enfin tenue vendredi dernier. La carte d’agrément permet aux artisans d' asseoir leur statut. Une reconnaissance très attendue pour les professionnels du secteur comme Jean-Yves Tuihaa, maître artisan bijoutier.

Publié le 30/08/2022 à 17:39 - Mise à jour le 31/08/2022 à 9:24
Lecture 2 minutes

C’est une belle avancée dans le secteur de l'artisanat : la première commission consultative de l’artisanat traditionnel s’est enfin tenue vendredi dernier. La carte d’agrément permet aux artisans d' asseoir leur statut. Une reconnaissance très attendue pour les professionnels du secteur comme Jean-Yves Tuihaa, maître artisan bijoutier.


Jean-Yves Tuihaa s’est lancé avec passion dans la bijouterie en fibre de coco tressé. Une passion née il y a 21 ans. Aujourd’hui, le travail acharné de cet artisan est récompensé. Il vient d’obtenir sa carte d’agrément qui le désigne maître artisan.

Lire aussi > Les premiers maîtres de l’artisanat traditionnel polynésien ont été nommés

Le travail des artisans est donc enfin reconnu officiellement. La carte d’agrément en tant que maître artisan permet de pouvoir instruire la jeune génération : “Je suis tombé amoureux du métier, et je n’ai pas lâché, parce que j’aime ce que je fais. Grâce à cet agrément, on va nous respecter. Je pourrai aussi transmettre mon savoir, ce qui me permettra peut-être d’aller dans les autres îles former des jeunes”.

(Crédit Photo : Tahiti nui Télévision)

Jean-Yves revient tout juste d’une formation à Makemo, où le coco a beaucoup de valeur : “Ils le savent et savent aussi que moi-même, je vis de ce travail, je nourris ma famille en ne faisant que ça. Rien d’autre que le pekeremo, comme ils disent à Makemo”. Avec la valeur ajoutée par le travail, le cocotier apporte la vie : à boire, à manger, et donc de l’art avec les différentes textures du palmier.

Heremoana Maamaatuaiahutapu, invité du journal :

Connaître et savoir utiliser ce que nous offre la nature qui nous entoure, produire de ses mains, créer, autant de valeurs qui font l’importance de nos artisans. Si le statut de maître artisan est désormais reconnu, une autre carte d’agrément voit aussi le jour, celui d’artisan traditionnel.

infos coronavirus