mercredi 17 août 2022
A VOIR

|

Le futur centre socio-culturel Si Ni Tong devrait sortir de terre d’ici un an

Publié le

Ce lundi matin dans les jardins du temple Kanti, s'est déroulée la cérémonie de la pose de la première pierre du futur centre socio-culturel de la communauté chinoise de Polynésie. Après des années de réflexion autour de ce projet, l’association Si Ni Tong peut enfin célébrer sa concrétisation.

Publié le 04/07/2022 à 16:03 - Mise à jour le 04/07/2022 à 17:11
Lecture 2 minutes

Ce lundi matin dans les jardins du temple Kanti, s'est déroulée la cérémonie de la pose de la première pierre du futur centre socio-culturel de la communauté chinoise de Polynésie. Après des années de réflexion autour de ce projet, l’association Si Ni Tong peut enfin célébrer sa concrétisation.

C’est avec beaucoup d’émotion que le président de l’association Si Ni Tong a posé avec le président Edouard Fritch la première pierre du futur centre socio-culturel chinois du fenua. Le lieu, de près de 1000 m² situé près du temple Kanti de Mamao, est destiné à être un lieu de transmission de la mémoire, de la tradition et de la culture chinoise.

Après plus de dix ans de discussions et de réflexion, Timi Wong Yut, devenu président de l’association Si Ni Tong cette année, et les membres du bureau, vont enfin pouvoir concrétiser le projet de près de 280 millions de Fcfp avec l’aide du Pays. L’édifice de 2 étages muni d’une salle d’archives matérielles et immatérielles, va pouvoir accueillir des événements culturels et les bureaux administratifs de l’association chinoise.

Les plans du futur centre. Crédit : présidence de la Polynésie

“L’accueil des personnes âgées (est important) puisque c’est eux qui détiennent le savoir pour le transmettre aux jeunes générations. Donc au rez-de-chaussée on a prévu de faire une grande cuisine chinoise où les jeunes et les moins jeunes pourront venir apprendre à faire la cuisine chinoise. Face à cette cuisine on a une grande salle polyvalente pour des cours de chinois, pour des cours de calligraphie, pour des cours de peinture enfin tout ce qui concerne l’art et la culture chinoise.”

La cérémonie a été l’occasion d’une remise de médaille : celle de l’Ordre de Tahiti Nui au gardien du Temple, Richard Jimmy Chenoux.

Le gardien du Temple, Richard Jimmy Chenoux reçoit la médaille de la main du président Edouard Fritch. Crédit : Tahiti Nui Télévision.

infos coronavirus