vendredi 29 mai 2020
A VOIR

|

Heiata Aka, une artiste accomplie et passionnée

Publié le

Cette professeure au Centre des métiers d’art est aussi une artiste passionnée et exigeante. Déjà remarquée pour ses bijoux en nacre, Heiata Aka expose pour la seconde fois à la salle Muriavai de la Maison de la culture du 22 au 26 octobre. Ses spécialités : la sculpture et la peinture.

Publié le 20/10/2019 à 19:09 - Mise à jour le 03/02/2020 à 13:41
Lecture 3 minutes

Cette professeure au Centre des métiers d’art est aussi une artiste passionnée et exigeante. Déjà remarquée pour ses bijoux en nacre, Heiata Aka expose pour la seconde fois à la salle Muriavai de la Maison de la culture du 22 au 26 octobre. Ses spécialités : la sculpture et la peinture.

Heiata Aka, ancienne élève devenue aujourd’hui professeure au Centre des Métiers d’arts, s’est d’abord fait remarquer par ses bijoux en nacre. Des pièces uniques travaillées avec finesse dans lesquelles elle mélange art traditionnel et moderne avec toujours l’ambition de révéler la lumière :

(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)
(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

« Le message fort qui émane de ce collier, c’est le soleil qui est au cœur de tout. L’énergie solaire qui nous englobe et qui rayonne. Ce sont des symboles forts que je vais récupérer et qui vont me suivre, et que je vais transposer dans certaines de mes gravures et dans mes tableaux. (…) Je touche un peu à tout : la pierre, le bois… » explique l’artiste.

(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

Heiata pratique aussi l’art numérique comme ses tableaux en plaque d’aluminium. La jeune femme s’est révélée en tant qu’artiste sur le tard après un parcours professionnel jalonné de diverses expériences. Mais sa passion pour l’art est en elle depuis son plus jeune âge : « Dès petite, j’adorais le dessin, la peinture. Ma maman peignait beaucoup et elle faisait des petites figurines en plomb qu’elle peignait très finement, et j’étais en admiration devant son travail. Mon papa est sculpteur, il dessine aussi. J’ai toujours voulu être dans l’art, dans la création « .

(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)
(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

Son exigence et sa persévérance amènent Heiata à exposer pour la deuxième fois. Une exposition de lumière et de finesse à salle Muriavai de la Maison de la culture. « Je me suis plus concentrée sur l’univers métallique, en mettant en avant la dualité, l’équilibre et la connexion. Et puis la gravure » explique-t-elle.

(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)
(Crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

Après avoir fondé sa propre marque, Heiata est désormais une artiste accomplie. Elle a notamment trouvé sa voie aux côtés de son compagnon avec qui elle exposera du 22 au 26 octobre.

PRATIQUE :
Exposition d’art Heiata Aka
Maison de la culture – salle Muriavai
Entrée libre
Du mardi 22 au samedi 26 octobre
De 9 heures à 17 heures du lundi au vendredi et jusqu’à midi le samedi
Renseignements au 40 544 544
Plus d’infos ICI

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV