jeudi 6 octobre 2022
A VOIR

|

Nouvelle-Calédonie : les récentes intempéries classées catastrophe naturelle

Publié le

40 millions de Fcfp, c’est le montant débloqué par la province Sud pour le secteur agricole suite aux récentes intempéries qui ont frappé le territoire, impactant lourdement les récoltes. Les agriculteurs et aquaculteurs pourront ainsi bénéficier d’une prise en charge sur les transports d’intrants effectués au titre de l’année 2022.

Publié le 23/08/2022 à 11:57 - Mise à jour le 26/08/2022 à 12:38
Lecture 2 minutes

40 millions de Fcfp, c’est le montant débloqué par la province Sud pour le secteur agricole suite aux récentes intempéries qui ont frappé le territoire, impactant lourdement les récoltes. Les agriculteurs et aquaculteurs pourront ainsi bénéficier d’une prise en charge sur les transports d’intrants effectués au titre de l’année 2022.

Une saison fortement impactée par une météo difficile. Face aux difficultés rencontrées par les agriculteurs et aquaculteurs du territoire, la province Sud a acté une enveloppe de soutien au secteur, qui se matérialisera par une aide sur les prix de l’importation des intrants. 

L’institution indique que le contexte économique difficile et inflationniste, couplé à des perturbations météorologiques, notamment des épisodes de forte pluie récurrents depuis plusieurs mois, a “lourdement impacté la trésorerie de la majorité des professionnels du secteur agricole. Or, les intrants (produits extérieurs utilisés dans le cadre de la production) représentent une part importante des charges, chez les agriculteurs“.

Dans certains élevages, ces dépenses peuvent représenter 60 % des coûts de production, et ils représentent par conséquent “un levier important pour développer le volume de production locale et ainsi répondre à l’un des objectifs que s’est fixée la province à savoir améliorer la satisfaction des consommateurs dans son acte d’achat de produits alimentaires“.

Dans le cadre du programme, tous les agriculteurs et les aquaculteurs de la province Sud inscrits au registre de l’agriculture pourront bénéficier d’aides, prévues jusqu’au 28 février 2023. Quelques prérogatives encadrent le dispositif d’aide, en premier lieu, un minimum de 100 kg est requis par commande, vendu au dock des engrais de la Chambre d’agriculture et de la pêche de Nouvelle-Calédonie. Sont concernés, les aliments destinés aux animaux d’élevage et de production, les engrais minéraux, amendements calciques, liquides et solutions fertilisantes hydroponiques ; les produits d’origine organique, engrais ou amendements.

Les montants de prise en charge concernent les transports terrestres entre la commune d’achat et la commune d’exploitation, hors Nouméa, dans la limite du montant de la facture et de 27 Fcfp par km et par tonne d’intrants si la livraison est effectuée par un transporteur, ou de 22 Fcfp par km et tonne d’intrants si le transport est réalisé par l’agriculteur. Seule l’Île des Pins bénéficie d’un régime spécifique, avec un montant forfaitaire à la tonne fixé à 13 000 Fcfp.

De son côté, le gouvernement de Nouvelle-Calédonie a acté le classement des récents épisodes météorologiques défavorables en catastrophe naturelle, ce qui va permettre de mettre en place et d’accélérer les procédures administratives liées aux dédommagements des agriculteurs. Il sera officialisé demain.

Lionel Brinon, Président de l’Agence Rurale NC, rappelait l’importance de la démarche au micro de nos confrères de Caledonia.nc : “L’arrêté du gouvernement qui va classer en calamité agricole les dernières pluies, c’est la première étape administrative. Sans cet arrêté, l’agence rurale ne peut pas indemniser les agriculteurs (…) ça va permettre d’accélérer les procédures afin que nous, nous puissions au plus vite, pouvoir indemniser les agriculteurs, donc c’est une bonne chose“.

infos coronavirus