Football : L’Allemagne ouvre l’Euro 2024 par une victoire

Publié le

Sous la pression de toute une nation pour "son" Euro-2024 à domicile, l'Allemagne a réussi des débuts idylliques en corrigeant l'Écosse 5 à 1 à Munich vendredi, et confirme son statut de prétendant au sacre dans un mois à Berlin.

Publié le 14/06/2024 à 11:40 - Mise à jour le 25/06/2024 à 11:15

Sous la pression de toute une nation pour "son" Euro-2024 à domicile, l'Allemagne a réussi des débuts idylliques en corrigeant l'Écosse 5 à 1 à Munich vendredi, et confirme son statut de prétendant au sacre dans un mois à Berlin.

La Nationalmannschaft donne le ton. Organisatrice de l’Euro 2024, l’Allemagne a impressionné lors du match d’ouverture à Munich, face à l’Écosse (victoire 5-1). Une démonstration technique, physique et tactique de l’Allemagne, qui devra être confirmée dans cinq jours à Stuttgart contre la Hongrie, pour se placer en position idéale en vue de la première place du groupe, avant d’affronter la Suisse à Francfort le 23 juin.

En l’espace de neuf minutes grâce à des réalisations de ses deux pépites Florian Wirtz (10e) et Jamal Musiala (19e), l’Allemagne de Julian Nagelsmann a mis au placard les très mauvais souvenirs du passé, ces défaites en début de Coupes du monde en 2018 (contre le Mexique) et en 2022 (contre le Japon), et à l’Euro en 2021 (contre la France) qui avaient abouti à des tournois ratés (éliminations au premier tour ou en huitièmes de finale).

Juste avant la pause, Ryan Porteous a vu rouge, pour une semelle bien appuyée sur Gündogan. Havertz a transformé le penalty accordé par l’arbitre français Clément Turpin après l’assistance de la vidéo.

– PUBLICITE –

En seconde période, Niclas Füllkrug a salé l’addition avec un missile flashé à 100 km/h après un nouveau travail exceptionnel de Jamal Musiala, sorti à la 74e minute sous les ovations du stade où il évolue avec le Bayern. Et Emre Can y est allé de son but dans le temps additionnel pour parachever le succès allemand.

Seul petit regret pour la défense allemande : pour la douzième fois consécutive en grand tournoi, elle n’est pas parvenue à finir une rencontre sans encaisser de but, puisque Antonio Rüdiger a trompé de la tête son propre gardien Manuel Neuer en fin de rencontre.

Quadruple championne du monde (1954, 1974, 1990, 2014) et triple championne d’Europe (1972, 1980, 1996), l’Allemagne veut revivre son conte de fées d’été de 2006, lors de la Coupe du monde qu’elle avait organisée et terminée à la 3e place, début d’une décennie (2006-2016) de présence continue dans le dernier carré des grandes compétitions.

L’équipe de France, elle, jouera son premier match dans le groupe D face à l’Autriche, lundi à Düsseldorf (21h, heure locale).

Dernières news