dimanche 24 mai 2020
A VOIR

|

Covid-19 : la Nouvelle-Calédonie ferme son aéroport vendredi à minuit

Publié le

Tous les vols internationaux à destination et au départ de la Nouvelle-Calédonie sont suspendus à partir de vendredi minuit, a annoncé le gouvernement local qui avait auparavant prévu un plus long délai.

Publié le 20/03/2020 à 12:03 - Mise à jour le 20/03/2020 à 12:21
Lecture 2 minutes

Tous les vols internationaux à destination et au départ de la Nouvelle-Calédonie sont suspendus à partir de vendredi minuit, a annoncé le gouvernement local qui avait auparavant prévu un plus long délai.

Initialement, le trafic devait s’arrêter progressivement d’ici mardi mais l’exécutif a décidé vendredi en fin de journée de raccourcir le délai, en annonçant une fermeture de l’aéroport international de La Tontouta vendredi à minuit (14 heures, heure de Paris).

Dans un communiqué, le gouvernement local a justifié cette décision par « l’état actuel des capacités d’accueil des centres de quatorzaine », où depuis jeudi tous les passagers arrivant sont strictement confinés. Des hôtels ont été réquisitionnés à cet effet. Avant minuit vendredi, environ 600 passagers en provenance de Paris, Tokyo, Auckland, Brisbane et Port-Vila (Vanuatu) sont attendus.

« Pour permettre aux non-résidents de retourner dans leur pays », le gouvernement a demandé à la compagnie Air Calédonie International d’organiser leur rapatriement « dans les meilleurs conditions et délais », sans plus de détails.

A l’appel des chefs coutumiers kanak de la région où se trouve l’aéroport, quelques manifestants étaient rassemblés vendredi pour réclamer l’interruption immédiate du trafic.

Les deux premiers cas de Covid-19 ont été détectés mercredi sur le Caillou, où 18 personnes se trouvent pour l’instant dans le centre officiel de quarantaine, 828 sont en autoconfinement à leur domicile et 342 dans un hôtel.

Bars, restaurants, cinémas et tous les établissements scolaires et de formation sont fermés mais il n’y a pas de confinement total de la population, ni de fermetures des autres commerces.

Alors que les professionnels de santé déplorent l’absence de matériels de protection, le porte-parole du gouvernement Christopher Gygés a déclaré vendredi que l’archipel disposait d’un stock de 300 000 masques, que chaque professionnel de santé allait en recevoir 60 et qu’une commande d’un million de masques avait été faite.

Porte-parole d’un collectif d’une centaine de praticiens privés et publics, Joël Kamblock, cardiologue, a affirmé à l’AFP « n’avoir encore rien vu » et a déploré que le confinement total n’ait pas été déclaré « pendant qu’il est encore temps ».

« Les autorités misent sur l’hypothèse que le virus n’est pas circulant en Nouvelle-Calédonie. Je n’y souscris pas et ça m’inquiète beaucoup », a-t-il ajouté.

La forte prévalence des maladies respiratoires, du diabète, de l’obésité ou de l’hypertension au sein de la population calédonienne alimente l’inquiétude des médecins, en cas de propagation du virus.

SourceAFP

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Reprise des cours d’arts traditionnels et de ‘ori tahiti...

Après une reprise progressive lancée la semaine dernière par les professeurs et les élèves des arts classiques, c'était au tour des arts traditionnels de reprendre le chemin des enseignements ce lundi, avec les adultes des classes de 'ori tahiti.

Air Tahiti : un protocole sanitaire strict dès l’enregistrement

Air Tahiti se prépare à rouvrir vendredi des vols commerciaux avec un planning restreint. La compagnie domestique assure actuellement des vols sanitaires hebdomadaires. Il s’agit de la prise en charge de personnes qui nécessitent un accompagnement, mais aussi des résidents qui n’avaient pas encore pu rejoindre leur île. Un protocole sanitaire strict est d’ores et déjà établ

LATAM annonce une reprise progressive de ses vols internationaux...

La compagnie aérienne chilienne LATAM, la plus importante d'Amérique latine, a annoncé mercredi une reprise très progressive de son activité, après une réduction de ses vols de 95 % depuis avril en raison de la pandémie de coronavirus.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV