De nouvelles élections en perspective pour la CCISM

Publié le

Après les juges de l'élection, c'est au tour du ministre de l’Économie et des Finances, Tevaiti Pomare, d'annoncer qu’il n’est pas non plus en mesure de procéder à une publication des résultats. Il propose de nouvelles élections et un arrêté pour modifier la composition de la chambre électorale.

Publié le 24/07/2023 à 17:28 - Mise à jour le 25/07/2023 à 17:38

Après les juges de l'élection, c'est au tour du ministre de l’Économie et des Finances, Tevaiti Pomare, d'annoncer qu’il n’est pas non plus en mesure de procéder à une publication des résultats. Il propose de nouvelles élections et un arrêté pour modifier la composition de la chambre électorale.

C’est ce que les candidats à la présidence de la CCISM craignaient. Deux semaines après la suspension des travaux de la commission électorale, le ministre de l’Économie et des finances, Tevaiti Pomare a confirmé qu’il n’était pas non plus en mesure de procéder à une publication des résultats. Le ministre qui a reçu les trois têtes de liste jeudi 13 juillet annonce seulement aujourd’hui dans un communiqué sa proposition « de lancer de nouvelles élections en s’assurant que ces dernières se déroulent de manière régulière ».

Dans les 48 communes où l’on vote serait ainsi imposé « un minimum de personnel pour suivre » les élections, commente Stéphane Chin Loy, pour qui la mauvaise organisation était principalement due à « un sous-effectif communal » .

« On fait ce qu’on sait faire, répond le directeur général des services à la mairie de Papeete Rémy Brillant. Tout le reste, c’est de la responsabilité de la CCISM et des candidats qui doivent désigner des patentés ou des électeurs pour assurer le rôle d’assesseurs dans les bureaux de vote » .

– PUBLICITE –

Le gouvernement indique par ailleurs que la DGAE a été sollicité pour la production d’un projet d’arrêté afin de « modifier la composition de la commission électorale » et de « placer l’ensemble du processus électoral sous le contrôle de l’autorité de tutelle ».

Les deux têtes de liste (Stéphane Chin Loy actuel Président de la CCISM pour la liste « Les Entreprises Réunies » et Jean-Paul Tuaiva, pour la liste « L’Union pour les Chefs d’entreprise du Fenua » ) se sont montrées favorables à la reprise du processus électoral dans son ensemble. Ce dernier souhaite la mise en place d’une commission pour une meilleure organisation du prochain scrutin et demande à lire le procès verbal de la commission électorale. « On nous demande de repartir aux élections alors qu’on n’a pas encore d’éléments chiffrés, écrits pour mobiliser nos patentés » , regrette-t-il.

Le candidat donné vainqueur dans trois collèges sur quatre, Kelly Asin pour la liste CCISM 2028, a exprimé des réserves, justifiant qu’il lui était nécessaire de prendre préalablement l’avis des membres de sa liste et éventuellement de son conseil juridique. Sa réponse est attendue sous quelques jours.

Dernières news