mardi 3 août 2021
A VOIR

|

Black Friday : les magasins adoptent le “click and collect”

Publié le

C’est le dernier né des grands rendez-vous de promotions, le Black Friday, pratique commerciale qui nous vient des États-Unis se déroule ce vendredi et se poursuit demain au fenua. Cette année, la CCISM et l’association Papeete Centre-ville ont appelé à privilégier le « click and collect » au vu de la situation sanitaire.

Publié le 27/11/2020 à 16:03 - Mise à jour le 27/11/2020 à 16:08
Lecture 2 minutes

C’est le dernier né des grands rendez-vous de promotions, le Black Friday, pratique commerciale qui nous vient des États-Unis se déroule ce vendredi et se poursuit demain au fenua. Cette année, la CCISM et l’association Papeete Centre-ville ont appelé à privilégier le « click and collect » au vu de la situation sanitaire.

Les clients affluent pour ce premier jour de promotions. Dans certains commerces comme ce magasin de prêt à porter où nous nous sommes rendus, ils peuvent également acheter en ligne… En plus de la livraison déjà en place à Tahiti et dans les îles, la boutique a fait le choix d’un nouveau système de vente : le click and collect. “On avait déjà commencé à mettre en place ça au premier confinement. On avait établi un système de drive (…) On propose le click and collect et la livraison à domicile, la livraison dans les îles… On a vraiment développé. (…) On a notre page Facebook et notre page Instagram. On a établi des catalogues, les clientes les regardent et nous envoie des messages. On prend les commandes à partir de là. C’est elles qui choisissent si elles veulent récupérer en boutique, ou se faire livrer”, explique Marine Arrighi, assistante manager.

Le click and collect est aussi un moyen de venir au secours des commerçants déjà très impactés par la crise. Mais du côté des clients, faire ses achats en ligne n’est pas toujours facile : “C’est pratique pour certains produits mais les vêtements non parce qu’il faut quand même voir et puis essayer, estime Sissi, une cliente. Je préfère essayer, même les chaussures.”

Si le produit ne convient pas, le click and collect permet également les échanges. Dans cette autre boutique, on le pratique depuis peu. La tendance prend bien et représente 5 à 10 % du chiffre d’affaires : “On l’a mis en place à partir de début novembre (…) ça représente entre 5 et 10% de notre chiffres d’affaires et je pense que ça va s’accélérer d’ici Noël, estime Céline Bakowiez, responsable d’une boutique. Les gens ne viennent pas forcément tous à Papeete. Il y a des gens qui viennent de loin donc le fait de pouvoir soit préparer les achats, soit les livrer quand ils habitent à Papeari ou Taravao, ça permet vraiment aux gens de pouvoir faire leurs achats tranquillement, de chez eux”

Fluidifier le passage et éviter les files d’attentes, le click and collect s’inscrit parfaitement dans la tendance actuelle et pourrait se développer davantage dans les mois à venir : “C’est quelque chose qui devient à la mode (…) Les achats en ligne ça aide beaucoup les commerçants à faire un chiffre en plus puisqu’aujourd’hui on a besoin de faire du chiffre comme vous le savez. (…) Le click and collect ça commence à peine. Ça concerne quelques commerçants et je pense que d’ici l’année prochaine ça va se faire de plus en plus“, prévoit Dany Dana, président de l’association Papeete Centre-Ville.

En boutique ou sur internet, 500 commerces participent cette année au black Friday. Une des journées les plus importantes de l’année pour les commerces, juste derrière les ventes de Noël.

infos coronavirus