samedi 27 février 2021
A VOIR

|

Trésors de Tahiti termine 4ème au GP Guyader

Publié le

Publié le 01/05/2017 à 8:05 - Mise à jour le 24/06/2019 à 15:57
Lecture 2 minutes

A un peu plus de deux mois du départ du Tour de France à la voile, l’objectif majeur de la saison, « Trésors de Tahiti » s’est offert une grande répétition à Douarnenez, en Bretagne, au cours du Grand Prix Guyader. Ils étaient en effet 31 équipages à se disputer la victoire dans une configuration proche de l’événement de cet été.
 
Si la concurrence était au rendez-vous, les Polynésiens ont démontré qu’il faudra compter sur eux, en toutes circonstances. Dès le premier jour de compétition, vendredi 28 avril, ils signent deux 2e place aux régates in-shore et se hissent à la 5e place au général. « Le vent est monté tout au long de la journée » explique Teva Plichart qui rappelle que l’équipage, après un mauvais départ lors de la dernière régate, est parvenu à revenir à la 6e place. 
 
Le lendemain, place à un parcours côtier particulièrement périlleux où le vent s’est joué des participants. « Avec 2 à 5 noeuds au départ et des variations de direction nombreuses, on a fait du surplace et même de la marche arrière » confie Teva Plichart. Dès que le vent s’est levé, atteignant plus de 15 nœuds, les  » Trésors  » ont tout tenté pour revenir aux avant-postes. Ils terminent 6e de l’épreuve et gagnent une place au général. Malgré la fatigue accumulée, l’équipage peut se targuer « d’un bon bilan » dixit Teva.
 
L’autre motif de satisfaction, c’est l’intégration d’un nouveau venu, Mathieu Bourdais, équipier-avant. « C’est une personnalité très agréable, ce qui a facilité notre travail en équipe, décrypte Teva, mais nous devons encore beaucoup nous investir pour créer l’osmose adéquate à bord « .
 
Malheureusement, lundi 1er mai, l’équipage n’a pas eu le loisir d’aller chercher le podium. En cause : les vents forts qui ont poussé les organisateurs à annuler les régates. « Trésors de Tahiti  » achève donc le Grand Prix de Guyader à la 4e place.

« C’est à la fois un motif de frustration mais aussi de fierté, poursuit Teva Plichart. Nous sommes réguliers, compétition après compétition, et on arrive à se battre pour le podium, ce qui est très satisfaisant « . Ils auront l’occasion de le confirmer fin mai avant le championnat de France, nouvelle étape avant le Tour de France à la voile qui débutera le 7 juillet prochain.  
 

Rédaction Web avec communiqué

 

infos coronavirus