vendredi 5 mars 2021
A VOIR

|

Nouvelle-Zélande : le COL Tahiti 2018 veut « apprendre »

Publié le

Publié le 14/01/2018 à 14:44 - Mise à jour le 24/06/2019 à 15:54
Lecture < 1 min.

Le COL s’est rendu en Nouvelle-Zélande « pour apprendre comment ils opèrent, les outils qu’ils utilisent… Pour qu’à Tahiti, on puisse accueillir dans de bonnes conditions 2500 athlètes », espère Tiphaine Gribelin du comité organisateur local Tahiti 2018. 

La partie technique est également au centre des repérages avec notamment le système de chronométrage vidéo qui sera utilisé pour les mondiaux, comme l’explique  Dave Duckworth Technicien chronomètre vidéo : « Pour déterminer l’arrivée exacte des va’a en vitesse, nous avons un système vidéo ultra performant qui nous permet de prendre 250 images par secondes. Ces images sont envoyées sur un ordinateur pour déterminer le temps et l’ordre exact des arrivées. » 
Un système utilisé notamment sur les Jeux olympiques qui garantit des résultats incontestables.

Outre l’aspect compétition, le COL est impressionné par le nombre de rameurs de moins de 19 ans. Ils sont plus de 2000. « On a des gosses ici qui ont 5 ans, s’étonne Jean Chicou, président du COL Tahiti 2018. Comment ils ont fait ça ? C’est pour ça que je suis là moi. Je veux savoir, je veux comprendre et je voudrais qu’on prenne des leçons pour savoir comment, plus tard, redynamiser ce sport. »

Les championnats du monde Tahiti 2018 seront certes une course aux médailles, mais également l’opportunité de relancer le va’a chez les jeunes et les femmes. 

Les sélectives de Tahiti se dérouleront le weekend du 27 et 28 janvier prochain. Un événement à suivre en direct sur TNTV.

Olivier Huc 

infos coronavirus

La quarantaine passe à 10 jours pour les arrivants en Polynésie

"De manière générale, face au virus ou un de ses variants, la majorité des contaminations à la covid-19 sont constatées entre le quatrième et le huitième jour", explique le conseil des ministres dans son compte-rendu