vendredi 23 juillet 2021
A VOIR

|

MMA Tahiti Xtrem Art : la cage est prête à accueillir les combattants

Publié le

C’est l’événement sportif de combat de l’année. La toute première compétition de MMA en Polynésie, la Tahiti Xtrem Arts, se tiendra samedi au complexe Christian Helme de Mahina. Jusqu’à ce vendredi, le comité organisateur était sur place pour peaufiner les derniers préparatifs afin d’offrir un spectacle digne des compétitions internationales.

Publié le 11/06/2021 à 16:08 - Mise à jour le 11/06/2021 à 16:08
Lecture < 1 min.

C’est l’événement sportif de combat de l’année. La toute première compétition de MMA en Polynésie, la Tahiti Xtrem Arts, se tiendra samedi au complexe Christian Helme de Mahina. Jusqu’à ce vendredi, le comité organisateur était sur place pour peaufiner les derniers préparatifs afin d’offrir un spectacle digne des compétitions internationales.

À J-1 du tout premier tournoi amateur de MMA en Polynésie, le comité organisateur est en ébullition. Un événement attendu et préparé depuis plusieurs mois déjà.

“On a bien avancé hier, on a eu un coup de main de Huahine qui nous a permis de bien avancer sur la cage, qui est la structure la plus longue à mettre en place”, explique Bernard Di Rollo, l’organisateur de l’événement.

Dans cette cage, 12 combats vont se succéder dans une ambiance survoltée. Un maître de cérémonie animera la soirée, à l’image des compétitions organisées à l’international.

“À 15 heures, on démarre le premier combat. 16h30-16h45 on devrait avoir terminé quatre combats, plus la démonstration de sports adaptés. On a trois jeunes qui vont intervenir sur du sport adapté. Normalement le dernier combat est à 20h30-21h, détaille Bernard Di Rollo. On essaie de reproduire ce qu’on connaît. Maintenant c’est un autre niveau, le public dira si on a été bien ou pas. Mais on fait le mieux possible avec nos moyens.”

L’événement se joue à guichet fermé. Les 700 places de la Tahiti Xtrem Arts ont été prises d’assaut. Un spectacle qui sans aucun doute marquera les esprits

infos coronavirus