Les Océania d’escrime pour la première fois au fenua

Publié le

Une trentaine de jeunes escrimeuses et escrimeurs du Pacifique ont croisé le fer à Faa’a pour les premiers Oceania d’escrime organisés au fenua. Cette compétition internationale, consacrée aux moins de 17 ans, est une rampe de lancement pour notre jeune garde qui a pu se mesurer à des adversaires de haut niveau.

Publié le 30/09/2023 à 10:57 - Mise à jour le 30/09/2023 à 10:59

Une trentaine de jeunes escrimeuses et escrimeurs du Pacifique ont croisé le fer à Faa’a pour les premiers Oceania d’escrime organisés au fenua. Cette compétition internationale, consacrée aux moins de 17 ans, est une rampe de lancement pour notre jeune garde qui a pu se mesurer à des adversaires de haut niveau.

Les tireurs ont entamé ces Océania à l’épée. L’une des trois armes de l’escrime, en plus du sabre et du fleuret. L’épée n’est pas leur spécialité. Pourtant, les représentantes de Tahiti ont fait bien plus que de la figuration face aux Néo-zélandaises et aux Australiennes. Maya Garnier s’offre une médaille d’argent en individuelle, mais aussi par équipe.

« C’était stressant au début, mais, au fur et à mesure, de plus en plus intéressant et amusant. On est vraiment soudées. Même si l’on n’a pas gagné le dernier match, on était quand même contentes. Il fallait donner tout ce qu’on avait », sourit-elle.

Cette compétition internationale dédiée aux jeunes est organisée par la fédération locale sous l’égide de l’OFC, la confédération Océanienne d’escrime.

– PUBLICITE –

« C’est très motivant pour nos jeunes »

David Saouzanet, président de la Fédération Tahitienne d’Escrime.

« Nous accueillons les pays du Pacifique dans une ambiance super conviviale. On est ravi de pouvoir organiser cet évènement en Polynésie. Pour tous nos jeunes, c’est un évènement central. Ils se retrouvent à tirer contre des étrangers qui, sur le papier, sont plus structurés que notre fédération. Mais on s’aperçoit qu’on arrive à obtenir de très bons résultats. C’est très motivant pour nos jeunes », se félicite David Saouzanet, le président de la Fédération Tahitienne d’Escrime.

Présente également, la présidente de la Confédération d’Escrime d’Océanie, Hélène Smith. « L’organisation est bien (…) Il ne fait pas trop chaud. Tout le monde passe un bon moment », explique celle-ci. « C’est très important d’avoir des championnats dans de plus petits pays. Normalement, ils se déroulent en Australie ou en Nouvelle-Zélande (…) Pour la première fois, c’est à Tahiti. C’est bien pour les escrimeurs tahitiens qui peuvent vivre cette expérience », ajoute-t-elle.

Tous les escrimeurs se sont donné rendez-vous pour les prochains Océania qui se dérouleront, cette fois, aux Samoa américaines.

Dernières news