lundi 8 mars 2021
A VOIR

|

L’aviron se développe en Polynésie

Publié le

Publié le 08/06/2016 à 15:29 - Mise à jour le 27/06/2019 à 11:00
Lecture 2 minutes

Une autre manière de pratiquer une activité sur l’eau : l’aviron. Si le va’a et le surf sont les sports vedettes au fenua, l’aviron a de beaux jours devant lui. Peu connue en Polynésie, c’est une nouvelle discipline qui prend de l’ampleur depuis deux ans. Pratiqué plutôt sur une rivière ou un lac, le club Cercle d’aviron polynésien marara a décidé d’adapter la discipline aux spécificités locales.
 
Selon le président du club Matthieu Forge, l’aviron est un sport de glisse, un sport de rame, qui se pratique en lagon et en mer, individuel ou en équipage. La différence avec le va’a : « La glisse est différente du va’a. Il y a un siège coulissant, ce qui fait qu’on a une glisse plus longue, on utilise aussi nos jambes donc l’amplitude de rame est plus importante. Par rapport à la pirogue, je sais qu’ils adorent surfer, nous on ne surfe pas, les bateaux qu’on a pour le moment, c’est vraiment pour le lagon », explique-t-il.
 
Le club accueille 50 licenciés depuis deux ans. Il donne des stages d’initiation toutes les semaines. Pour démarrer, il est possible de s’entraîner sur une machine pour apprendre à avoir la bonne posture, les bons gestes. Parce que cette discipline est toute neuve au fenua, le club a importé tout le matériel nécessaire depuis l’Europe. A l’heure actuelle, le club dispose de bateaux solo, en double pour 4 et pour 8 personnes.
 

Rédaction Web 

PRATIQUE

Les entraînements ont lieu à la Marina Taina à Punaauia
de 7 à 9 heures, les mercredis, samedis et dimanches
de 16h30 à 18 heures, les lundis, mercredis et vendredis
 
Coût de l’adhésion : 30 000 Fcfp à l’année

 

infos coronavirus

Premiers cas de covid en Nouvelle-Calédonie

Jusqu'à présent, la Nouvelle-Calédonie et Wallis-et-Futuna figuraient au rang des rares territoires Covid-free de la planète, grâce notamment à des quatorzaines obligatoires dans des...

Premier cas local de Covid-19 à Wallis et Futuna

"Il s'agit d'une personne qui était sortie de quatorzaine il y a plusieurs semaines après un test négatif. Cette personne a consulté...