Territoriales : Tiare Trompette met son expérience au service du Tapura Huiraatira

Publié le

C’est une figure du monde la culture, et une femme engagée : la danseuse Tiare Trompette a choisi la scène politique pour ces Territoriales. Un nouveau chapitre qu’elle compte écrire avec le Tapura Huira’atira, dans la section 1. Éducation, arts, mais aussi handicap et vie associative : les domaines dans lesquelles elle souhaite œuvrer sont multiples.

Publié le 04/04/2023 à 15:45 - Mise à jour le 27/12/2023 à 15:49

C’est une figure du monde la culture, et une femme engagée : la danseuse Tiare Trompette a choisi la scène politique pour ces Territoriales. Un nouveau chapitre qu’elle compte écrire avec le Tapura Huira’atira, dans la section 1. Éducation, arts, mais aussi handicap et vie associative : les domaines dans lesquelles elle souhaite œuvrer sont multiples.

À moins de deux semaines du 1er tour des élections Territoriales, Tiare Trompette s’active à la permanence du Tapura Huiraatira. Nouveau visage en politique, elle s’avance avec conviction dans son nouveau rôle.

Il faut dire que Tiare Trompette est habituée à jongler entre ses différentes passions. Mère de trois enfants, chef de la troupe Hei Tahiti, conseillère pédagogique, et présidente d’une association de parents d’élèves : la candidate dans la section 1 souhaite porter son engagement à sa façon.

« J’ai construit un parcours professionnel, personnel, associatif, explique-t-elle. Pour moi, il est temps de partager mon expérience et mes connaissances auprès du Pays. Il faut travailler, être dans des groupes, des collectifs qui nous permettent d’échanger » , confie-t-elle.

« Aujourd’hui, toute femme a sa place »


Attaques, critiques, mécontentement des citoyens… Si cette nouvelle aventure l’éloigne en partie du monde de la culture, elle constate que celui de la politique peut-être violent au quotidien. Mais Tiare Trompette se dit prête à franchir le pas, des bancs de l’école à ceux de Tarahoi.

« Je pense que les mentalités doivent évoluer aujourd’hui, affirme-t-elle. On doit être dans le partage, dans la co-construction. Les débats violents n’ont pas lieu d’être, on doit pouvoir discuter sainement. Je pense que la future génération de politiciens peut apporter sa pierre à l’édifice » .

Tiare Trompette Dezerville, candidate de la section 1 pour le Tapura Huiraatira (Crédit Photo : TNTV)

Quant au choix du Tapura, elle le justifie par la « concertation citoyenne » mise en place par le parti rouge et blanc pour constituer son programme. « Surtout, on ne peut rien faire tout seul. C’est ensemble qu’on peut construire » , conclut-elle.

L’an dernier, Tiare Trompette et sa troupe ont su conquérir le jury du Heiva, et To’ata. L’artiste espère convaincre, encore une fois, les 16 et 30 avril prochain.

Dernières news