mercredi 21 août 2019
A VOIR

|

Vidéos – JC Bouissou: “Personne n’est sommé de sortir du quartier de Hotuarea”

Publié le

Publié le 26/11/2017 à 9:31 - Mise à jour le 26/11/2017 à 9:31
Lecture 2 minutes

Les familles du quartier de Hotuarea doivent être installés dans des logements sociaux des hauteurs de Teroma pendant quelques années, le temps que de nouveaux logements sociaux soient construits aux abords de l’aéroport. Si certaines familles l’acceptent d’autres font de la résistance et la date butoir d’évacuation des lieux est le 4 décembre.

« Personne n’est sommé de sortir du quartier de Hotuarea » assure le ministre, pour qui, « il n’est pas question de faire sortir les gens par la force. Plus d’une vingtaine de famille souhaite se rendre à Teroma, et pour cause, ils ont vécu dans l’insalubrité. », et aussi dans l’insécurité au vu de la proximité de la piste d’atterrissage. Pour le ministre, les familles souhaitent quitter l’endroit, quant à celles qui n’acceptent pas de quitter les lieux, « Elles continuerons à y rester, et nous continuerons à discuter avec eux pour trouver des solutions. »

Les familles qui acceptent de quitter le quartier de Hotuarea vont être relogées à Teroma, lotissement social qui fait l’actualité à cause d’un barrage filtrant installé à l’entrée car les habitants se plaignent de loyers trop élevés.

 « Ce lotissement a été construit pour faire de la mixité sociale, à savoir les familles qui ont un certain niveau de vie sont mêlés à des gens qui vivent dans des lotissements sociaux. Ce sont des logements en accession à la propriété, et il y a une part locative, et une part acquisitive, ce qui permet aux gens de devenir propriétaire de leur logement. »

Selon Jean-Christophe Bouissou, le gouvernement à la tête du Pays en 2004 y a placé des familles, « qui n’avaient même pas le smig comme revenu. »  Pour l’heure, les habitants réclament de supprimer la part locative en conservant la part acquisitive. « Ce que j’ai proposé à l’OPH, c’est de suspendre la part acquisitive pour les familles qui ne peuvent pas payer. »
 
Quant au refus du gouvernement d’accorder une licence de téléphonie mobile à la société Viti, fournisseur d’accès Internet, le ministre assure « que le Pays n’est pas contre la concurrence, bien au contraire. »

Le reportage sur les habitants de Hotuarea

L’interview de Jean-Christophe Bouissou

Laissez un commentaire

épidémie de dengue

DOSSIERS DE LA REDACTION

Le recyclage des déchets numériques en Polynésie

Comment recycler vos déchets électriques et électroniques ? Que deviennent-ils ? Qui finance les collectes ? Autant de questions essentielles pour notre environnement. Depuis le mois de juin, des opérations menées par Fenua Ma ont permis de récolter près de 30 tonnes de déchets auprès des particuliers. Un défi à relever pour la planète, mais qui n’est pas facile à mener.

Animaux errants, divagants… que font les communes pour endiguer le problème ?

Les animaux errants incarnent un souci permanent pour les Tavana à la recherche de solutions. À Bora Bora, une vaste campagne de stérilisation a été lancée en 2016, et cette année, l’île s’est aussi dotée d’un chenil géré par l’association "Bora Bora animara".

Dossier : tout sur l’allocation de rentrée scolaire

20 000 foyers ont reçu depuis jeudi dernier l’Allocation de rentrée scolaire (ARS) versée par la CPS. Cette aide financière est souvent indispensable pour les ménages les plus modestes. 35000 enfants de 2 à 21 ans vont pouvoir toucher entre 5000 et 24000 Fcfp pour acheter des fournitures scolaires. A qui s’adresse l’ARS ? A quel montant peut-on prétendre ? Réponses dans notre dossier :

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER