mardi 13 avril 2021
A VOIR

|

Vidéos – Alexandre du Prel, fondateur du Tahiti Pacifique, est décédé

Publié le

Publié le 13/03/2017 à 17:01 - Mise à jour le 13/03/2017 à 17:01
Lecture 2 minutes

Alex du Prel s’est éteint ce mardi à Moorea, annoncent nos confrères de Tahiti Pacifique. Alex Du Prel, arrivé en Polynésie dans les années 1970, avait fondé le magazine en 1991 et en a fait seul, une référence de l’information.  Il construisait son magazine depuis son fare isolé dans la verdure à Moorea « L’avantage d’être seul c’est qu’on n’a pas de patron qui va vous engueuler et vous dire de ne pas faire ça », racontait Alex Du Prel au micro de Tahiti Nui Télévision en 2015 à l’occasion des 25 ans du magazine racheté en 2012 par Albert Moux. 

Alex du Prel était un ardent défenseur de la liberté de la presse. Il était redouté pour ses scoops politiques et judiciaires. « J’ai jamais tapé sur le système, j’ai dénoncé les déviances du système », déclarait-il dans un reportage de Tahiti Nui Télévision diffusé en 2011. 

Cet autodidacte avait touché à tout : il s’était même occupé de l’hôtel de Tetiaroa à l’époque de Marlon Brando, avant de se tourner vers le journalisme avec Les Nouvelles.

La rédaction de Tahiti Nui Télévision adresse à ses proches ses plus sincères condoléances. Une veillée sera organisée ce mardi soir au domicile d’Alex du Prel à Moorea. 

Rédaction

Le reportage de Sophie Guébel diffusé en 2015

Le reportage de Mike Leyral diffusé en 2011

Les condoléances du président Edouard Fritch

Décès d’Alex du Prel : adieu à une figure de la presse polynésienne
 
C’est avec une grande tristesse que le Président et les membres du Gouvernement ont appris, ce jour, le décès d’Alex du Prel, à l’âge de 73 ans.
 
Figure incontournable de la presse polynésienne, le fondateur du magazine Tahiti Pacifique a toujours eu une place à part dans le monde des médias polynésiens. Depuis l’île de Moorea où il résidait, il relatait la vie économique, sociale et politique de la Polynésie, avec une vision qui lui était propre.
 
Elle pouvait toucher, amuser, voire irriter, mais elle ne laissait jamais indifférent. Dans un monde de la presse en pleine mutation, Alex du Prel avait toujours su garder sa liberté de penser et cultiver sa différence.
 
A sa famille, à ses proches, le Président et le Gouvernement adressent leurs sincères condoléances. Ils tiennent à saluer une dernière fois celui qui incarnait, pour beaucoup, un véritable esprit d’indépendance.   
 

 

infos coronavirus