mardi 14 juillet 2020
A VOIR

|

Vidéo – Un Village de l’alimentation et de l’innovation, pour apprendre à mieux consommer

Publié le

Publié le 21/03/2017 à 8:34 - Mise à jour le 21/03/2017 à 8:34
Lecture 3 minutes

L’année dernière, la directrice d’ASAE, Manihi Becquet Lefoc a présenté son projet au concours Les Nids d’or de la Fondation Nestlé. Les Nids d’or encouragent chaque année les initiatives nouvelles dans le domaine des bonnes pratiques alimentaires.  La fondation Nestlé a voulu distinguer l’entreprise ASAE Conseil pour son projet innovant, en lui remettant un prix de 10 000 euros soit environ 1,2 million de Fcfp La directrice a finalement refusé. 

Cette année, le projet devient réalité : le premier Village de l’alimentation et de l’innovation se déroulera à la Maison de la culture du 20 au 22 avril. 

Aujourd’hui, 7 polynésiens sur 10 sont en surpoids au fenua. L’alimentation est au coeur de nombreuses actions menées par le ministère de la Santé afin de lutter contre l’obésité, le diabète et toutes les complications qui en résultent.
L’objectif de ce premier Village de l’alimentation et de l’innovation, est de promouvoir des comportements alimentaires sains et durables par une « meilleure compréhension de notre alimentation et des mécanismes et interrelations qui la sous-tendent, afin de permettre aux consommateurs de poser des choix éclairés, raisonnés et citoyens ».
Cet événement devrait permettre de : 

• Favoriser l’accès aux connaissances récentes en matière d’Alimentation au sens large du terme (nutrition/santé, agriculture,
économie, environnement, etc.) afin d’apporter aux visiteurs, aux professionnels et aux acteurs du secteur, des clés de compréhension pour initier les changements nécessaires.

• Promouvoir l’éducation au goût et l’alimentation de qualité des enfants.

• Encourager l’apprentissage de la cuisine et privilégier l’utilisation des produits locaux.

• Valoriser la richesse et la diversité de la culture culinaire polynésienne.

• Soutenir et valoriser les initiatives locales en faveur d’une alimentation saine et d’un développement économique local durable.

Mais aussi :
– Réunir et de fédérer les acteurs de l’Alimentation autour d’une action commune.
– Redécouvrir le plaisir de manger, dans le partage et la convivialité, en toute simplicité. 

Manihi Lefoc, directrice de ASAE

Au programme de ce premier Village, des conférences, des expositions, des ateliers, démonstrations, expo-ventes… Certaines animations ont été conçues spécialement pour les scolaires, d’autres pour les professionnels. « Le village va se décliner en 5 espaces pour vous proposer un contenu aussi varié que possible. On a un espace conférences, un espace expositions. Il y aura des ateliers culinaires mais aussi sensoriels avec l’institut du goût de Paris, quelques animations prévues aussi mais je vous laisse la surprise… Un marché aussi bien évidemment avec des exposants qui seront là pour proposer leurs produits, leurs démarches », détaille Manihi Lefoc. 

En amont de l’événement, une formation sera organisée pour les professionnels de santé, de l’éducation, des métiers de bouche,  « ou à toute autre personne qui pourrait être intéressée par le sujet de par son activité professionnelle ». Il s’agit d’une formation à l’Education au goût proposée par l’Institut du Goût de Paris.
Les professionnels formés pourront bénéficier d’une mise en situation pratique à travers l’animation des ateliers sensoriels du Village,
conçus spécialement pour l’occasion, par Nathalie Politzer, Ingénieur agronome, responsable formation et projets pédagogiques de l’Institut du Goût.

Autre événement en marge du Village : un dîner gastronomique sur le thème Traditions et Innovations sera organisé au Lycée hôtelier le vendredi 21 avril à 19 heures, à l’issue de la conférence sur le projet Recettes bénéfiques de la Neofood Organisation.

Rédaction web

PRATIQUE

Le plan du Village

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Covid 19 : preuves émergentes sur la transmission par...

Un groupe de 239 scientifiques internationaux a appelé lundi les autorités de santé de la planète et en particulier l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) à reconnaître que le nouveau coronavirus peut se propager dans l'air bien au-delà de deux mètres et à recommander par conséquent une ventilation vigoureuse des espaces publics intérieurs.

Tubuai : l’otarie retrouvée faible et amaigrie, a été...

L'otarie très jeune, a été recueillie faible, déshydratée et très amaigrie. L'animal présentait une blessure sur chaque oeil. Il s'agit d'un mâle...

La justice confirme la saisie de plus de 11...

Me Girard était plutôt optimiste. Et pourtant. Ce mardi, la Chambre de l'instruction a rendu sa décision : les avocats d'Oscar Temaru n'ont...

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV