lundi 13 juillet 2020
A VOIR

|

Valise de télémédecine : essai concluant depuis les Marquises

Publié le

Deux valises de télémédecine ont été transportées aux Marquises la semaine dernière et les premiers essais sont concluants. Huit autres valises seront donc bientôt réparties sur les îles éloignées, informe la présidence dans un communiqué

Publié le 23/05/2020 à 17:29 - Mise à jour le 25/05/2020 à 9:57
Lecture 2 minutes

Deux valises de télémédecine ont été transportées aux Marquises la semaine dernière et les premiers essais sont concluants. Huit autres valises seront donc bientôt réparties sur les îles éloignées, informe la présidence dans un communiqué

En parallèle de la crise sanitaire du Covid-19 qui mobilise la majeure partie de ses ressources, la direction de la Santé continue d’assurer ses missions quotidiennes et poursuit sa révolution technologique au profit des populations isolées.

En accord avec le ministère de la Santé et de la prévention, le projet de télémédecine consiste à se doter d’outils performants qui puissent regrouper en un seul équipement tout ce qui est nécessaire à l’acquisition et à la transmission des données vitales. Ainsi, les valises de télémédecine, qui concentrent toute une technologie, permettent la prise de tension artérielle, de pouls et de température, mais également la réalisation des électrocardiogrammes, des échographies ou des rétinographies.

Les informations collectées dans un fichier patient informatisé sont ensuite transmises au médecin référent désigné pour l’analyse des données, via Internet, par une connexion sécurisée. Ce système permet ainsi au personnel paramédical en poste isolé d’obtenir le soutien, les conseils et les avis de médecins de garde en temps réel. Le service rendu à la population de la Polynésie française est alors indéniable, tant par la qualité des soins apportés qu’en termes de temps gagné. Et souvent, la survie d’un patient dépend de la rapidité du diagnostic.

(crédit photo : présidence de la Polynésie française)

A cet effet, à titre d’expérimentation, deux de ces valises de télémédecine ont été transportées la semaine dernière dans l’archipel des Marquises par la société Fenua Medex, représentant local du concepteur Parsys. Malgré un débit Internet relativement faible (512 Ko), l’opération de démonstration a été tout à fait concluante : la connexion a été ainsi établie entre l’infirmerie de Ua Huka et la maison médicale de garde au CHPf. Les images ont pu être transmises sans perte de qualité et une visioconférence a même permis les échanges en direct entre un médecin de garde au CHPf et l’infirmier aux Marquises.

Le ministre de la Santé et la directrice de la Santé se félicitent de ce premier succès et remercient tous les acteurs qui y ont contribué par leur disponibilité et leur professionnalisme. Huit valises de télémédecine seront bientôt réparties sur l’ensemble du territoire polynésien, priorité étant donnée aux îles dotées d’une infirmerie, aux Australes et aux Tuamotu. C’est un progrès technique important pour la population de Polynésie éloignée des centres de soins principaux, et pour les personnels soignants des archipels éloignés qui pourront bientôt bénéficier de ce soutien.

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Le colonel Boudier quitte la Polynésie après 3 ans...

La gendarmerie va bientôt changer de commandement. Le colonel Frédéric Boudier quitte le fenua après trois ans à la tête de la gendarmerie en Polynésie française.

Les États-Unis se retirent officiellement de l’OMS

Le président Donald Trump a retiré officiellement les États-Unis de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS); qu'il accuse d'avoir tardé à réagir face à la pandémie de coronavirus, ont indiqué mardi des responsables américains.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV