lundi 15 juillet 2019
A VOIR

|

Une convention pour le contrôle des bus adaptés aux personnes à mobilité réduite

Publié le

HANDICAP - Le ministre de l'Équipement René Temeharo et la présidente de la fédération Te Niu O Te Huma Henriette Kamia ont signé mercredi une convention qui permettra aux personnes en situation de handicap d'accompagner l’adaptation des bus à leurs besoins.

Publié le 26/04/2019 à 8:36 - Mise à jour le 17/06/2019 à 11:08
Lecture 2 minutes

HANDICAP - Le ministre de l'Équipement René Temeharo et la présidente de la fédération Te Niu O Te Huma Henriette Kamia ont signé mercredi une convention qui permettra aux personnes en situation de handicap d'accompagner l’adaptation des bus à leurs besoins.

À l’occasion de l’atelier dédié aux transports adaptés organisé dans le cadre des journées polynésiennes du Handicap 2019, une convention a été signée, mercredi, entre le ministre de l’Équipement et des transports terrestres, René Temeharo, et la présidente de la fédération Te Niu O Te Huma, Henriette Kamia, afin d’accompagner l’adaptation et l’information pour la prise des transports en commun par les personnes en situation d’handicap.

En faisant du handicap sa priorité, le gouvernement a souhaité impliquer activement la fédération Te Niu O Te Huma afin qu’elle puisse apporter son expertise, sur la mise en œuvre des mesures d’accessibilité et de transports adaptés, aux personnes à mobilité réduite (PMR), dans le cadre de la délégation du service public (DSP) du transport en commun de l’île de Tahiti.

La fédération sera associée, notamment, à l’élaboration de supports d’informations adaptés, dans la formation des chauffeurs de bus pour l’accueil et la prise en charge de cette catégorie d’usagers et la mise en place de planchers bas adaptés pour faciliter l’accès aux bus.

L’ensemble de ces éléments s’inscrivent dans le cadre du schéma directeur des transports collectifs et des déplacements durables de l’île des Tahiti, à horizon 2035.

Plus d’une quarantaine de personnes issues du monde associatif, dont une délégation de Wallis et Futuna et de Nouvelle-Calédonie, du secteur public et privé étaient présentes à cet atelier, afin d’échanger sur le transport adapté tant au niveau terrestre, aérien que maritime.

Pour les secteurs de l’aérien et du maritime, des visites conjointes ont été réalisés, à l’aéroport de Tahiti et à la gare maritime, avec les services concernés, afin de faire une mise en situation concrète. Ces expérimentations ont permis d’évaluer les besoins et les améliorations à apporter pour l’accessibilité de ces sites.

Concernant le transport terrestre, les échanges ont permis de soulever la nécessité de réaliser un recensement des personnes atteintes d’un handicap et susceptibles de prendre les transports en commun afin d’adapter les véhicules et les lignes en conséquence.

Une partie de la flotte composée de 240 bus, dont 20 bus 100% électrique, attendus par la société de transport, auront la capacité d’accueillir ces usagers.

Concernant l’adaptation des véhicules particuliers aux PMR, il a été rappelé que la direction des Transports terrestres (DTT) veillera à ce que ces adaptations répondent aux normes de sécurité en vigueur en Polynésie française.

Laissez un commentaire

épidémie de dengue

DOSSIERS DE LA REDACTION

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

vidéos populaires

La vidéo incroyable d’une saisie record de drogue sur...

Les gardes-côtes américains ont dévoilé la vidéo d'un coup de filet impressionnant. Le 18 juin dernier, selon CNN, ils ont saisi 18 tonnes de cocaïne et 420 kilos de marijuana sur un sous-marin qui naviguait dans le Pacifique. Une saisie qui voudrait près de 60 milliards de Fcfp.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV