samedi 10 avril 2021
A VOIR

|

Un pôle de recherche pour l’Université de la Polynésie française

Publié le

Même si des murs sont déjà sortis de terre, l’Université de la Polynésie française a officiellement posé la première pierre, ce jeudi, d’un projet d’envergure. 1,2 milliard de Fcfp d’investissement sont injectés par l’Etat, le Pays et l’UPF pour créer, d’ici la rentrée 2022, un nouveau pôle de recherche.

Publié le 28/01/2021 à 17:06 - Mise à jour le 28/01/2021 à 17:06
Lecture 2 minutes

Même si des murs sont déjà sortis de terre, l’Université de la Polynésie française a officiellement posé la première pierre, ce jeudi, d’un projet d’envergure. 1,2 milliard de Fcfp d’investissement sont injectés par l’Etat, le Pays et l’UPF pour créer, d’ici la rentrée 2022, un nouveau pôle de recherche.

2 700 m2 entièrement dédiés à la recherche. Le futur bâtiment se dessine peu à peu. Le pôle sera doté de plateformes techniques et d’espaces aménagés pour l’ensemble des chercheurs des différentes disciplines. De quoi mettre en avant leurs travaux à l’échelle de la région océanique.

« On est un peu disséminés un peu partout sur le campus et là le projet c’est d’être tous rassemblés, explique Damien Serre, directeur de l’Unité mixte de recherche écosystème insulaire océanien. Ce qui va permettre des échanges plus réguliers avec d’autres collègues et avec d’autres disciplines aussi. Et peut-être de faire naître, et je pense que c’est aussi l’objectif, des recherches encore plus pluridisciplinaires que ce qu’on fait.

(crédit photo : Tahiti Nui Télévision)

Une première extension pour l’Unité de recherche mixte sort de terre. Le pôle sera aussi doté d’un auditorium et d’un atrium pour diffuser la culture scientifique et partager des connaissances. Le projet d’aménagement du campus permet de libérer des salles pour les futurs étudiants. La capacité d’accueil de l’université augmentera ainsi de 10%.

« L’idée est de regrouper sur ce pôle de recherche l’ensemble de nos enseignants chercheurs. Et puis les espaces libérés vont être reconditionnés en toute petite partie pour des espaces administratifs, mais essentiellement sur des espaces d’enseignement », détaille Patrick Capolsini, le président de l’Université de la Polynésie française.

(crédit photo : Bertrand Portier)

Le bâtiment a été conçu pour répondre aux exigences environnementales. Grace à des panneaux photovoltaïques et son orientation, la facture énergétique devrait être réduite.

« On a aussi une protection solaire maximum. Toutes les façades sont protégées, tous les vitrages sont protégés, explique Bertrand Portier, l’architecte. Les espaces de travail sont mixtes, c’est-à-dire qu’on peut, au choix, soit les climatiser, soit les ventiler naturellement. »

Le projet d’aménagement du campus prévoit aussi l’agrandissement de la bibliothèque universitaire. L’université travaille encore sur le plan de financement de ce volet.

infos coronavirus