jeudi 16 septembre 2021
A VOIR

|

Un éboulement sectionne une ligne haute tension à Mahina et interrompt la circulation

Publié le

Prudence sur la route le long des falaises de la côte Est . A Mahina deux éboulements se sont produits en l’espace de quelques jours. Des blocs de roche se sont écroulés au niveau de Orofara, une zone en cours de sécurisation. Pour le maire de la commune, plusieurs tronçons de route sont dangereux notamment avec la saison des pluies qui débute...

Publié le 05/01/2021 à 16:33 - Mise à jour le 08/01/2021 à 15:33
Lecture 3 minutes

Prudence sur la route le long des falaises de la côte Est . A Mahina deux éboulements se sont produits en l’espace de quelques jours. Des blocs de roche se sont écroulés au niveau de Orofara, une zone en cours de sécurisation. Pour le maire de la commune, plusieurs tronçons de route sont dangereux notamment avec la saison des pluies qui débute...

C’est tout un pan de roche qui s’est décroché, samedi soir, le long de cette paroi à Orofara : dernier quartier de la commune de Mahina. Un véhicule s’est retrouvé piégé sous les rochers. L’accident n’a pas fait de victime. A quelques centaines de mètres, un poteau électrique a lui aussi été détruit suite à un autre éboulement dans le week end. Sur ce tronçon de route situé entre Ahonu et la pointe Tapahi les parois rocheuses sont un véritable danger , notamment en saison des pluies.

Crédit photo : Ville de Mahina

Les travaux de sécurisation en cours sont renforcés.

Damas Teuira préoccupé par la sécurité au niveau de Orofara

“J’ai été interpellé il y a deux jours, en raison d’une série d’éboulements qui se passent à Orofara”, raconte le maire, Damas Teuira, qui a lui même assuré la communication aux administrés via la page Facebook de la commune, en réalisant photos, vidéos et même interviews… “Une masse rocheuse s’est détachée de la paroi, et est tombée sur la chaussée, mettant en difficulté la circulation et la sécurité des usagers de la route. Des travaux sont en cours de réalisation. Nous avons sensibilisé le Pays par rapport à la dangerosité de ce secteur. Une société a commencé à sécuriser le talus”.

Damas Teuira, le maire de Mahina.
Crédit photo : Ville de Mahina

Les pluies incessantes fragilisent la zone

Ce qu’il s’est passé avec les intempéries, c’est que la roche s’est vraisemblablement gorgée d’eau, ce qui l’a fait chuter”, rapporte le tavana. “Fort heureusement, il n’y a pas eu de victime, mais ce tronçon est assez dangereux. C’est la première fois que des éboulements aussi conséquents se produisent à cet endroit. Les travaux de sécurisation se poursuivent, mais la roche s’est détachée”.

Crédit photo : Ville de Mahina

“La direction de l’Equipement est intervenue à plusieurs reprises” précise Thierry Jamet, conseiller technique au ministère des Grands travaux. “Samedi soir, les services ont dégagé la route qui a été rouverte à 04h du matin. Un laboratoire est intervenu pour réaliser un diagnostic sur l’état de la paroi. En attendant d’en savoir plus, la société Palacz sécurise la zone. Elle poursuit le chantier pour poser un grillage plaqué sur une partie de la falaise, pour que les pierres qui tombent soient rattrapées par le filet en contrebas. Une foreuse ancre actuellement le filet. Chaque pan de falaise est différent, et une étude spécifique doit être réalisée à chaque fois”.

Un propriétaire mis en demeure de sécuriser son terrain

“Je me préoccupe de la sécurité des administrés et des usagers de la route. Ca devient urgent de sécuriser avant que ça s’aggrave”, prévient Damas Teuira.” Je dois identifier les propriétaires terriens. Le Pays sécurise sa partie, mais pour l’éboulement d’hier, ça appartient à des privés. De mon côté, je vais saisir les propriétaires terriens et les mettre en demeure de consolider le talus”.

En attendant qu’un filet de protection soit solidement ancré à la paroi, la circulation sera alternée des demain sur ce tronçon de route pour assurer la sécurité des automobilistes.

infos coronavirus