lundi 19 août 2019
A VOIR

|

Un an après son arrivée en Polynésie, French Bee se réjouit de ses résultats

Publié le

TRANSPORT AÉRIEN – La compagnie French Bee a indiqué, ce mercredi à Paris lors d’une conférence de presse, s’être positionnée à la deuxième place sur le tronçon Paris-Papeete, après avoir obtenu 35% des parts de marché, soit 1 point seulement derrière Air Tahiti Nui.

Publié le 11/04/2019 à 9:01 - Mise à jour le 19/06/2019 à 8:29
Lecture 1 min.

TRANSPORT AÉRIEN – La compagnie French Bee a indiqué, ce mercredi à Paris lors d’une conférence de presse, s’être positionnée à la deuxième place sur le tronçon Paris-Papeete, après avoir obtenu 35% des parts de marché, soit 1 point seulement derrière Air Tahiti Nui.

“Aujourd’hui, cela va au-delà de nos espérances, s’est réjouie Muriel Assouline, la directrice générale de French Bee, à l’occasion d’une conférence de presse donnée mercredi à Paris. Nous sommes ravis de l’accueil du territoire polynésien. Le marché est en croissance avec plus de 8% d’augmentation du trafic en 2018, donc bien au-delà de ce que le marché pouvait espérer des clients Polynésiens, de métropole et aussi Américains.”

La compagnie low-cost long courrier, qui a débarqué il y a 11 mois au fenua, a transporté 117 254 passagers exactement sur sept mois d’exploitation en 2018 sur le tronçon Paris-Papeete. Elle a réussi à se positionner à la deuxième place avec 35% de parts de marché, à 1 point seulement derrière Air Tahiti Nui.

“Sur le plan de l’exploitation, je dirais que c’est une bonne surprise, a confié de son côté Jean-Paul Dubreuil, président directeur général du Groupe Dubreuil qui détient French Bee. On est arrivés pratiquement à un équilibre d’exploitation, ce qui n’est pas évident compte-tenu de la complexité du réseau, une route très longue qui passe par San Francisco.”

French Bee attend l’arrivée d’un troisième gros porteurs A350-900 en juin. La compagnie compte donc opérer trois vols hebdomadaires entre Paris et Faa’a, sauf en très basse saison.

REPORTAGEÉric Dupuy

Laissez un commentaire

épidémie de dengue