SNU : Des cadettes de la gendarmerie en mode « écocitoyenneté »

Publié le

Elles ont choisi de passer leurs vacances à la caserne Bruat de la gendarmerie. Quatre lycéennes se sont engagées dans la deuxième promotion des cadets de la gendarmerie dans le cadre du service national universe (SNU). Leur mission, ce vendredi : défendre les valeurs de l'écocitoyenneté auprès du jeune public.

Publié le 25/05/2024 à 13:55 - Mise à jour le 25/05/2024 à 14:02

Elles ont choisi de passer leurs vacances à la caserne Bruat de la gendarmerie. Quatre lycéennes se sont engagées dans la deuxième promotion des cadets de la gendarmerie dans le cadre du service national universe (SNU). Leur mission, ce vendredi : défendre les valeurs de l'écocitoyenneté auprès du jeune public.

La démarche légèrement hésitante, elles partent à la rencontre des jeunes de Papeete accompagnées des instructeurs de la gendarmerie nationale, dont le chef d’Etat-major. Quatre jeunes cadettes de la République âgées de 16 à 17 ans ont pris leur courage à deux mains, ce vendredi, pour sensibiliser leurs camarades à la préservation de l’environnement.

Depuis février, Vaihiria, Hinata, Clémence et Moeura ont réalisé des prospectus, des vidéos et une bande dessinée pour apprendre aux jeunes à devenir des écocitoyens. Chaque contenu est diffusé sur les réseaux sociaux du Service National Universel (SNU).

Une façon de transmettre les enseignements qu’elles ont appris pendant la mission d’intérêt général du service national universel. « On n’a pas tous la même façon de s’exprimer. Les adultes ont leur façon de s’exprimer et pour les jeunes, c’est un peu ennuyeux, s’amuse Vaihiria. Alors que si ce sont des jeunes qui s’adressent à eux, ils les écoutent » .

« On met en avant l’utilisation de Tik Tok, ajoute Clémence. Aujourd’hui, c’est le quotidien des jeunes d’utiliser ce réseau. C’est un moyen de leur donner l’initiative par le bénévolat par exemple, avec des associations qui organisent le ramassage des déchets au bord des plages » . « Peut-être que les jeunes se disent qu’on est sur une petite île et que nos actes sont moins impactant ici que dans les autres grands pays, alors que pas du tout !, souffle Moeura. Nous on a la chance d’avoir de beaux paysages paradisiaques, il faut les protéger » .

Cérémonie militaire, lever des drapeaux, connaissances des missions de la gendarmerie… Ces quelques semaines ont marqué les lycéennes. Certaines d’entre elles envisagent de devenir gendarme.

« La vraie réussite pour nous, c’est que la mission d’intérêt général réalisée par nos cadets soit porteuse et que le message soit reçu » , conclut le Chef d’état-major du commandement de la gendarmerie de Polynésie Française, Wilfrid Léger.

Dernières news

Activer le son Couper le son