jeudi 25 février 2021
A VOIR

|

SDF: Le coup de gueule du père Christophe contre la mairie

Publié le

Publié le 20/04/2017 à 11:17 - Mise à jour le 20/04/2017 à 11:17
Lecture 2 minutes

« La chasse est ouverte » attaque d’emblée l’homme d’église : « les vieux démons municipaux sont de retour. Mercredi soir, 22h, deux voitures de la Police municipale se garent dans un premier temps devant le presbytère. Six personnes en sortent pour réveiller deux S.D.F qui dormaient paisiblement » relate le père Christophe.

Il poursuit en décrivant la scène: « Vous devez quitter les lieux des personnes se sont plaintes ! » ordonnent les mutoi. Les deux voitures repartent pour revenir par l’autre côté et réveiller la dizaine de personnes qui dorment derrière la Cathédrale… Aux S.D.F. qui leur demandent pourquoi : « C’est pas nous !… Nous ne faisons que notre travail… Faut nous comprendre ! »

« Des personnes se sont plaintes ! Qui ? » écrit le père, passant à l’offensive. « Les commerçants qui n’ont aucun scrupule à laisser à longueur de journée les poubelles sur les trottoirs, ou des grenouilles de bénitier dérangées par la vision de ses frères en Jésus peu présentables autour et dans la Cathédrale ? Ou alors, plus probable et tout simplement, une réaction de « la minuscule portion de ceux qui possèdent et détiennent la plus grande partie de la richesse, prétendant déterminer le destin de l’humanité » (Pape François) ? »

Pour l’homme de Dieu, « Il est affligeant de voir cette classe dirigeante étaler autour des fêtes de Noël, leur attention aux S.D.F. en organisant des repas à la Mairie, à grand renfort de médias, et qui au milieu de la nuit, lorsqu’il n’y a personne pour s’offusquer de leur attitude s’adonnent à la chasse au S.D.F. Attitude méprisable qui nous renvoie à ces hommes courageux qui vont arrêter Jésus en cachette au milieu de la nuit ! »

« (…) Les vieux démons de la municipalité sont toujours là ! À quand la reprise de cette vieille tradition, pratiquée dans les années 90… où la police municipale avait pour mission de ramasser les S.D.F. de la ville pour aller les déposer à 2h du matin à Papenoo ? » s’interroge père Christophe, qui conclut: « Pour la ville de Papeete les S.D.F. sont plus nuisibles à son image que les poubelles, parfois débordantes, restant le long des trottoirs du centre-ville à longueur de journée. »

Au vu des commentaires postés à la suite de son billet d’humeur, on s’aperçoit qu’à part quelques voix dissonantes, peut-être ces fameuses « grenouilles de bénitiers » citées par père Christophe, la grande majorité des catholiques polynésiens s’insurge contre cette situation et fait corps avec le défenseur des parias de notre société.
 

P. Bastianaggi

 

infos coronavirus