vendredi 16 avril 2021
A VOIR

|

Rencontre avec Maifano Maihaere, le doyen de Ahe

Publié le

PORTRAIT - À 86 ans, Maifano Maihaere est le doyen de l'atoll de Ahe aux Tuamotu. Il est toujours très actif : tous les matins il rejoint sa cocoteraie, en vélo.

Publié le 15/04/2019 à 14:00 - Mise à jour le 18/06/2019 à 15:20
Lecture < 1 min.

PORTRAIT - À 86 ans, Maifano Maihaere est le doyen de l'atoll de Ahe aux Tuamotu. Il est toujours très actif : tous les matins il rejoint sa cocoteraie, en vélo.

Dès 7 heures du matin, papa Maifano, 86 ans, est sur son vélo pour rejoindre la cocoteraie où il fait son coprah, avant que le soleil ne soit haut dans le ciel. « Je viens tous les jours jusqu’ici. Cet endroit s’appelle Tikakumikumi. Nous sommes juste derrière la centrale électrique du village. Je vis à Ahe depuis bien longtemps » confie le doyen de l’atoll.

Même s’il y vit depuis des dizaines d’années, Maihare Maifano n’est pas originaire de Ahe. Il a été adopté par une des habitantes qui lui a cédé plusieurs bouts de terre. Ce n’est qu’au début des années 50 qu’il a rejoint Ahe.

« Je ne suis pas retourné à Apataki et Makemo depuis que je me suis installé à Ahe. La vie est tranquille ici, je m’y plait depuis toujours. À part les dernières fermes perlières qui emploient encore quelques jeunes à plein temps, le reste vit au jour le jour » poursuit Maifano.

À Ahe, comme dans la majorité des îles éloignées de Tahiti, le coprah reste l’activité principale. En attendant un éventuel travail à plein temps, les jeunes font comme notre doyen : ils travaillent dans la cocoteraie.

infos coronavirus

Nouvelle-Zélande : essai d’une application pour détecter le virus avant les symptômes

L'application, appelée "elarm", se connecte aux montres connectées ou aux appareils mobiles qui mesurent les performances sportives et utilise l'intelligence artificielle pour...

Retour sur une année de Covid en Polynésie

L’année dernière à la même période, la Polynésie était confinée. Un mauvais souvenir marquant le début d’une crise sanitaire et économique due à la Covid-19. Des premiers cas au compte-gouttes, puis la flambée, jusqu’au contrôle de l’épidémie depuis fin décembre, le Dr Henri-Pierre Mallet revient avec nous sur cette année difficile.