samedi 17 avril 2021
A VOIR

|

Rapa : partir pour étudier

Publié le

Publié le 15/01/2015 à 10:25 - Mise à jour le 15/01/2015 à 10:25
Lecture < 1 min.

La ministre de l’Education Nicole Sanquer s’envole ce vendredi pour la métropole. Elle va recruter 19 chefs d’établissements qui seront parfois affectés dans les îles éloignées de Polynésie. 

L’éloignement, la séparation avec sa famille, c’est ce que vivent les élèves d’îles comme Rapa qui doivent quitter les leurs pour partir étudier à Tubuai ou Tahiti. Vendredi dernier, 42 collégiens et lycéens, entre 10 et 17 ans, ont quitté Rapa. Ils reverront leurs familles seulement dans 3 ou 7 mois. 
« On essaie de leur expliquer les choses », dit le maire de Rapa, Narii Tuanainai. « J’espère qu’ils vont aller très loin dans leurs études », déclare-t-il. Car certains finissent quelques fois par abandonner. 

Mais l’éloignement ne semble pas décourager les professionnels de l’éducation. Selon la ministre de l’Education, ils seraient 32 candidats pour 19 postes au fenua. 

infos coronavirus

Nouvelle-Zélande : essai d’une application pour détecter le virus avant les symptômes

L'application, appelée "elarm", se connecte aux montres connectées ou aux appareils mobiles qui mesurent les performances sportives et utilise l'intelligence artificielle pour...

Retour sur une année de Covid en Polynésie

L’année dernière à la même période, la Polynésie était confinée. Un mauvais souvenir marquant le début d’une crise sanitaire et économique due à la Covid-19. Des premiers cas au compte-gouttes, puis la flambée, jusqu’au contrôle de l’épidémie depuis fin décembre, le Dr Henri-Pierre Mallet revient avec nous sur cette année difficile.