samedi 18 septembre 2021
A VOIR

|

Rapa et Rangiroa se préparent au confinement

Publié le

Les îles s’isolent et vont tenter aux mieux de rester indemnes face à la progression du covid-19. Les élèves ont rejoint leur famille, et désormais, il convient aux habitants de respecter les règles imposées par les autorités. Au Tuamotu, à Rangiroa, plusieurs élèves sont considérés comme des cas suspects. Aux Australes, Rapa isolée géographiquement, mise sur la solidarité de la communauté pour appliquer au mieux les consignes.

Publié le 20/03/2020 à 16:42 - Mise à jour le 20/03/2020 à 17:08
Lecture 2 minutes

Les îles s’isolent et vont tenter aux mieux de rester indemnes face à la progression du covid-19. Les élèves ont rejoint leur famille, et désormais, il convient aux habitants de respecter les règles imposées par les autorités. Au Tuamotu, à Rangiroa, plusieurs élèves sont considérés comme des cas suspects. Aux Australes, Rapa isolée géographiquement, mise sur la solidarité de la communauté pour appliquer au mieux les consignes.

Comme on vous l’annonçait hier, à Rangiroa, plusieurs élèves sont confinés. Ils sont suivis quotidiennement par le personnel de santé de l’atoll depuis leur retour en début de semaine. “D’après les renseignements que j’ai pu avoir des médecins du dispensaire d’Avatoru, les élèves sont des cas suspects -pas graves, ils sont confinés chez leurs parents” explique Teina Maraeura, maire de Rangiroa.

(Infographie Tahiti Nui Télévision)

Le maire en appelle au bon sens pour que ses administrés suivent les règles de confinement. Avec deux dispensaires et un médecin privé, les infrastructures médicales sont limitées : “On n’a pas les moyens comme à Tahiti. S’il y a un cas avéré, il faudra le ramener sur Tahiti. Mais s’il y a 40 cas, on aura un problème…” poursuit le maire.


Du côté de Rapa, la communauté déjà habituée à l’isolement applique aussi la règle de la quatorzaine depuis le retour des élèves ce matin par bateau. “Il n’y avait pas de population, pas de famille. Nous avons mis des distances à respecter par rapport au bateau et aux élèves. Seule la responsable de la santé ici, et le personnel de la santé ont pu approcher les enfants et les passagers qui sont arrivés. Ils ont procédé à la prise de température de tout le monde” nous dit Tuanainai Narii, maire de Rapa.

Une cinquantaine d’élèves a été placée à l’école primaire de Ahurei, 19 autres dans un autre village de l’île. “Nous avons décidé, d’un commun accord avec toute la communauté, de confiner tous les nouveaux arrivants dans deux endroits, de manière à ce que le reste de la population qui est restée sur l’île ne soit pas atteinte du virus, si jamais l’un des nouveaux arrivants est porteur” précise le maire.

La solidarité s’organise pour tenir dans le temps face à cette crise sanitaire. Des dons alimentaires ont été déposés sur les deux zones de quatorzaine, surveillées par des gardiens. Pour les autres denrées, là encore, la communauté partage.

> Toutes les informations sur le confinement en Polynésie, effectif dès ce vendredi 20 mars à minuit ICI.

Rédigé par

infos coronavirus