jeudi 26 novembre 2020
A VOIR

|

Confinement : des attestations obligatoires à chaque déplacement

Publié le

La Polynésie étant désormais au stade 3, à compter de ce vendredi 20 mars minuit, les déplacements sont interdits sauf dans certains cas et sur attestation valable pour chaque déplacement.

Publié le 20/03/2020 à 12:40 - Mise à jour le 08/04/2020 à 10:07
Lecture 3 minutes

La Polynésie étant désormais au stade 3, à compter de ce vendredi 20 mars minuit, les déplacements sont interdits sauf dans certains cas et sur attestation valable pour chaque déplacement.

Face à l’évolution et à l’urgence de la situation sanitaire, le Haut-Commissaire de la République et le Président de la Polynésie française ont pris la décision de réduire à leur plus strict minimum les contacts et déplacements sur l’ensemble du territoire de la Polynésie française, à partir de ce vendredi 20 mars.

Dès samedi, tous les rassemblements sur la voie publique et dans la sphère privée sont interdits. Les regroupements extérieurs, les réunions familiales ou amicales seront également interdits.

Concrètement, vous devez rester chez vous et limiter absolument vos déplacements à l’extérieur.

Des attestations à chaque déplacement

En conséquence, les déplacements sont interdits sauf dans les cas suivants et sur attestation valable pour chaque déplacement (disponible sur le site internet du Haut-commissariat ou pouvant être copiée sur papier libre, et à télécharger au bas de notre article) uniquement pour :
– faire des courses ;
– consulter un professionnel de santé ou se rendre à l’hôpital ;
– les motifs familiaux graves (assistance aux personnes vulnérables ou garde d’enfant notamment) ;
– les activités physiques individuelles (sauf activités nautiques qui sont toutes interdites) dans un rayon de 2 kilomètres de son domicile, en évitant tout contact.
– se rendre de son domicile à son lieu de travail, s’il n’est pas possible de travailler à distance.

Tous les commerces ont l’interdiction d’accueillir du public sauf :

  • Commerces d’alimentation générale, supérettes, supermarchés, magasins multi-commerces, hypermarchés
  • Commerce de détail de viandes, de poissons, de fruits et légumes, de pain, pâtisserie et confiserie, de boissons
  • Autres commerces de détail alimentaires en magasin spécialisé
  • Les distributions alimentaires assurées par des associations caritatives
  • Commerce de détail alimentaire sur éventaires et marchés
  • Commerce de détail d’aliments et fournitures pour les animaux de compagnie
  • Pharmacies et commerces de détail de produits pharmaceutiques, médicaux et orthopédiques
  • Établissements de soins médicaux de toute nature : hôpitaux, cliniques, centres et cabinets médicaux, dispensaires,
  • Banques, assurances, activités financières, bureaux de poste
  • Stations-services et commerce de détail de carburants
  • Entretien et réparation de véhicules automobiles, de véhicules, engins et matériels agricoles
  • Commerce d’équipements automobiles
  • Commerce et réparation de motocycles et cycles
  • Fourniture nécessaire aux exploitations agricoles
  • Commerce de détail d’équipements de l’information et de la communication
  • Commerce de détail d’ordinateurs, d’unités périphériques et de logiciels et réparation de biens personnels et domestiques, d’équipements de communication
  • Commerce de détail de matériels de télécommunication en magasin spécialisé
  • Commerce de détail de matériaux de construction, quincaillerie, peintures et verres
  • Commerce de détail de journaux et papeterie en magasin spécialisé
  • Hôtels et hébergements similaires
  • Hébergements touristiques et autres hébergements de courte durée lorsqu’ils constituent pour les personnes qui y vivent un domicile régulier
  • Location de machines : équipements et biens, équipements agricoles, équipements pour la construction
  • Activités des agences de travail temporaire
  • Blanchisserie-teinturerie-repassage
  • Services funéraires

Pour l’exercice d’activité professionnelle, deux options sont possibles :

– Les employeurs doivent signer un justificatif de déplacement professionnel pour chaque salarié (à télécharger sur le site du Haut-commissariat et au bas de notre article) qui reste valable pendant toute la durée de la crise sanitaire.
– De manière complémentaire, l’attestation de déplacement dérogatoire pourra être utilisée individuellement par le salarié en cochant la case du motif professionnel.

Les entreprises et les salariés ne doivent pas cesser le travail et sont invités à poursuivre leurs activités lorsque cela est possible. Toutefois, les entreprises doivent adapter leur organisation pour limiter au strict nécessaire les réunions, éviter les regroupements de salariés dans des espaces réduits, éviter les déplacements, tout en veillant à appliquer les gestes barrières.

Pour rappel, la liste des établissements soumis à la fermeture au public :
· Salles d’auditions, de conférences, de réunions, de spectacles ou à usage multiple (par exemple, les cinémas) ;
· Centres commerciaux et commerces autres que ceux autorisés à rester ouverts ;
· Restaurants et débits de boissons (la vente de plats à emporter est autorisée) ;
· Salles de danse et salles de jeux ;
· Bibliothèques, centres de documentation ;
· Salles d’expositions ;
· Établissements sportifs couverts ;
· Musées.

infos coronavirus

Chloroquine : le conseil de l’ordre des médecins fait une mise au point

Un groupe Facebook a diffusé une liste de médecins prescrivant le protocole du docteur Raoult aux patients atteints de covid-19. Certains médecins se sont désolidarisés de ce mouvement. Le Conseil de l'ordre quant à lui, a fait un rappel par voie de communiqué.

Covid-19 : l’IEOM lance sa troisième enquête à destination des entreprises

L’Institut d'Émission d'Outre-Mer (IEOM) et ses partenaires CEROM (AFD et ISPF) lancent une troisième enquête auprès des entreprises polynésiennes sur la période juillet-novembre 2020.