vendredi 19 juillet 2019
A VOIR

|

Radio Bleue : Emile Vernaudon devant la cour d’appel

Publié le

Publié le 09/01/2019 à 15:28 - Mise à jour le 09/01/2019 à 15:28
Lecture 2 minutes

Bis repetita pour l’ex maire de Mahina, Emile Vernaudon, et deux de ses proches : Joinville Pomare et Gilles Tefaatau. Ce jeudi matin, l’avocat général de la cour d’appel a réclamé la confirmation des peines prononcées en mai 2017.  À savoir quatre mois de prison avec sursis, cinq millions de Fcfp d’amende et cinq ans d’inéligibilité contre Gilles Tefaatau, qui doit également rembourser 3,1 millions de Fcfp à la commune. Six mois de prison, cinq millions de Fcfp d’amende et cinq ans d’inéligibilité contre Joinville Pomare qui devra verser solidairement avec Emile Vernaudon 27 millions de Fcfp à la commune. Et un an de prison, cinq millions de Fcfp d’amende et cinq ans d’inéligibilité contre Emile Vernaudon, mais aussi le remboursement solidaire de 65 millions de Fcfp, soit le montant des subventions publiques présumées détournées.

Des peines inacceptables pour l’ancien député et président du Ai’a Api. Comme en première instance, il a pointé du doigt les services de l’Etat qui, selon lui, n’ont rien trouvé à redire à l’époque sur le financement de la radio : “Cela a été autorisé par l’état. Je n’ai pas été à l’encontre de l’avis de l’Etat. Qu’ils poursuivent l’association, c’est leur problème. À mon époque, cela marchait Radio Bleue. Personne ne peut le contredire”.

Emile Vernaudon et Joinville Pomare ont longuement insisté sur le contexte politique de l’époque. “Pour dégommer monsieur Flosse, il nous fallait beaucoup d’argent. L’Etat ne nous a pas donné les moyens pour que nous puissions faire autrement”, a lancé le descendant de la famille royale, rémunéré 27 millions de Fcfp en cinq ans par Radio Bleue. Un argument repris par les avocats de la défense qui ont demandé la relaxe. “À l’époque, il y avait un combat légitime. On peut discuter sur la légalité de l’action, mais pas sur la légitimité. Et finalement, l’action menée par Pomare a abouti. Voilà une belle fin” a déclaré maître James Lau, l’avocat de Joinville Pomare.

Une ligne de défense qui ne passe pas auprès de la partie adverse. “C’est un argumentaire éculé. On l’entend depuis le début de l’instruction dans ce dossier. Cela fait plusieurs années désormais. Il y a cet espèce d’habillage politique qui consiste aujourd’hui à se réfugier derrière la lutte politique pour maquiller en réalité des agissements qui étaient purement et simplement frauduleux” explique maître Myriam Toudji, l’avocate de la commune de Mahina. Car pour la mairie, Radio Bleue servait uniquement les intérêts d’un seul homme : Emile Vernaudon. “L’ensemble des co-prévenus de monsieur Vernaudon -qui est le seul à le contester-reconnaissent qu’il s’agissait d’un outil puissant de propagande” poursuit l’avocate.

La cour d’appel rendra sa décision le 21 février. En conclusion de ses réquisitions, l’avocat général a tenu à rappeler l’impartialité de la justice. “Vous avez eu radio Maohi, aujourd’hui c’est radio Bleue et bientôt ce sera radio Tefana”, a lâché le magistrat en référence à ces trois stations aux accents politiques.

Jean-Baptiste Calvas et Sam Teinaore

Laissez un commentaire

épidémie de dengue

DOSSIERS DE LA REDACTION

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

vidéos populaires

Baby Shark version polynésienne

https://www.facebook.com/399255963871718/videos/408281769787870/ Une vidéo publiée jeudi sur Facebook fait le buzz. Des musiciens de Bora Bora ont décidé de...

Agression du 14 juillet : le témoignage de la...

La mâchoire fracturée, plusieurs points de suture et 30 jours d'ITT pour l'homme agressé par un ancien légionnaire le 14 juillet à Papeete. L'histoire avait fait le tour des réseaux sociaux, publiée par Steve Hamblin. Nous avons retrouvé la victime. Il raconte :

Te Aito 2019 : les 1055 compétiteurs s’affronteront...

Charley Maitere, membre du comité d’organisation de la Te Aito 2019, était invité en plateau afin de nous parler de la compétition à venir et des dispositifs mis en place autour de ces 2 jours de compétition.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV

Suivez en direct les courses du "Te Aito 2019" U10, U12, U14VOIR LE LIVE
+
X