mercredi 24 février 2021
A VOIR

|

Quand le confinement pousse les couples à reporter leur mariage

Publié le

Ils devaient se marier mais ils vont devoir attendre ! Les couples sont eux aussi impactés par le coronavirus. Avec eux, les organisateurs de mariages doivent également se résigner. Mais pour les personnes interrogées, ce n’est pas véritablement un casse-tête, au contraire, le confinement laisse le temps d’organiser un plus beau mariage.

Publié le 15/04/2020 à 16:08 - Mise à jour le 15/04/2020 à 16:49
Lecture 2 minutes

Ils devaient se marier mais ils vont devoir attendre ! Les couples sont eux aussi impactés par le coronavirus. Avec eux, les organisateurs de mariages doivent également se résigner. Mais pour les personnes interrogées, ce n’est pas véritablement un casse-tête, au contraire, le confinement laisse le temps d’organiser un plus beau mariage.

Sa robe restera encore quelques temps dans sa housse : Eva devait se marier le 4 avril, mais confinement oblige, le mariage devra attendre : « On est allés à la mairie. Ils ont proposé de quand même faire le mariage mais à condition qu’il n’y ait que 5 personnes dans la mairie. Mes beaux parents et mes parents devaient descendre de Tubuai. Et vu que les avions étaient bloqués, ils ne pouvaient pas venir. On préférait ne pas faire et fixer une autre date. »

Le mariage d’Eva a nécessité quatre mois de préparation. Sur les 800 000 Fcfp investis, le couple a perdu environ 125 000 Fcfp : « Il y a juste les faire-parts de mariage qu’il va falloir que je recommande quand on aura la bonne date. Et je ne vous ai pas montré la bague de monsieur : la date a été gravée sur la bague donc on va être obligés de reprendre une autre bague… »

Autre anecdote pour Eva et son mari, ils ont été obligés de manger leur repas de mariage. Les denrées avaient été commandé de Tubuai par bateau. Impossible de faire marche arrière. Ambiance Et si les mariages sont reportés, c’est aussi toute l’organisation qui tombe à l’eau.

Crédit Tahiti Nui Télévision

Tiare est wedding planneuse. De la couture de la robe, à la conception du mariage jusqu’à l’assistance le jour J, des prestations complètes qu’elle a dû mettre en stand-by : « A Tahiti il y a beaucoup de mariages qui veulent se faire à la même date donc la vraie problématique chez nous c’est tout ce qui est partie logistique : quand il faut trouver une salle, tout ce qui va avec, les chapiteaux, les tables, les chaises. »

Tiare organise en moyenne 1 à 3 mariages par mois. Depuis le début du confinement, elle n’a pas eu d’annulation mais seulement des reports. Alors elle préfère voir le bon côté des choses : « Je touche du bois pour que ça continue comme ça. Pour le moment je dirai que pour moi, je n’ai pas encore de souci. En mariages, je suis full jusqu’en octobre. Si c’est repoussé ce n’est pas vraiment un problème. Ça me donnera encore plus de temps pour organiser les choses. »

Eva, elle aussi préfère voir le bon côté des choses. Elle espère sa marier au mois de juin entourée de toute sa famille.

infos coronavirus