mercredi 3 juin 2020
A VOIR

|

PSG : la grève générale se profile

Publié le

Publié le 09/09/2018 à 12:00 - Mise à jour le 09/09/2018 à 12:00
Lecture 3 minutes

La réforme de la PSG pourrait être étudiée dès  20 septembre à l’assemblée de la Polynésie. Le jour de l’ouverture de la session budgétaire, à l’issue du Congrès des maires.

L’ensemble des syndicats de salariés ont été reçus, au cours des dernières semaines, par la commission de la Santé et du Travail, pour faire le point sur cette réforme. Des rencontres qui ont abouti au vote d’une dizaine d’amendements.

Mais cela ne suffit pas à faire consensus. Les syndicats, qui avaient clamé leur opposition au projet il y a 6 mois, avant les élections territoriales, sont toujours opposés à la réforme.

Depuis plusieurs jours, les leaders syndicaux multiplient les rencontres. Ils confirment le dépôt d’un préavis de grève générale à la fin de la semaine si la réforme passe telle quelle. Cyril Legayic, premier secrétaire général adjoint de la CSIP détaille : « Depuis la semaine dernière, lorsqu’on a eu connaissance des dispositions qui sont dans la réforme de la PSG, qui seront présentées le 20 septembre à l’assemblée, bien entendu, on en a discuté avec 4 centrales syndicales, et nous avons pris la décision de contester, unanimement, ce projet. Nous devons nous rencontrer encore ces jours-ci, d’ici au plus tard mercredi, pour prendre la décision finale d’un préavis de grève générale  (…) Cette décision sera prise dès mercredi le temps de rédiger les préavis. Vendredi, ce sera la date de dépôt. On en parle depuis la semaine dernière avec les centrales (…) je pense qu’il y a Otahi, la CSTP FO, et la nouvelle centrale de Mahinui et Atonia (…) On ne va pas dévoiler ce qu’on va faire, ce qui est sûr, c’est qu’il y aura un dépôt de grève générale . »

>>> Lire aussi : Réforme de la PSG : Mahinui Temarii n’exclut pas un nouvel appel à la grève

Mahinui Temarii, secrétaire général du Rassemblement des travailleurs polynésiens (RTP) sera reçu jeudi matin par le président du Pays.
Il déclare avoir « demandé à Virginie Bruant qu’on puisse remplir la caisse… elle n’est pas d’accord … mais elle est d’accord pour prolonger l’âge de la retraite. Cela veut dire que ce sont nos enfants qui vont devoir régler le problème. Nous ne sommes pas d’accord, et tout ce que la loi nous autorise, c’est de faire la grève. Nous on va arrêter de travailler (…) Avec le rassemblement des travailleurs polynésiens, on doit se voir pour prendre des décisions, mais avant cela, on souhaite rencontrer le président du Pays. On doit voir nos décideurs. J’ai appelé le président du Pays. Le président de l’Assemblée, je l’ai appelé 7 fois, il ne m’a pas répondu. »

Mahinui Temarii laisse entendre qu’un blocage important se prépare :  « le Port est prêt. On discute d’abord avec tout le monde, mais le Port est prêt. (…) Patrick Galenon m’a appelé, il me dit qu’il est contre ce projet. Je suis satisfait, on voit les choses de la même manière. »

> Un CA extraordinaire à la CPS au sujet de la PSG

Eugène Sommers, trésorier de la CSIP, est aussi administrateur à la CPS, où il représente les salariés. Il s’étonne de la tenue d’un conseil d’administration (CA) extraordinaire, ce vendredi matin, à la CPS avec pour sujet « le projet la réforme du régime de retraite »… « Nous avons reçu une convocation du conseil d’administration, sur ce projet de réforme (…) je ne comprends pas l’objet de cette réunion. J’ai appelé le directeur de la CPS, on voulait une copie du projet de loi sur les retraites, il m’a répondu ne pas l’avoir reçu, mais qu’on verrait vendredi. Mais on n’est pas des pantins ! Pourquoi mettre la CPS dans la boucle, aujourd’hui ? »

Rédaction web avec Laure Philiber 

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Covid-19 : Tahaa mise sur le tourisme local pour...

Comment survivre après la crise liée au Covid-19 ? L’ouverture vers l’international étant encore impossible, les prestataires touristiques du fenua doivent revoir leurs offres et se tourner vers la clientèle locale pour garder la tête hors de l’eau, comme c'est déjà le cas à Tahaa.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV