mardi 7 juillet 2020
A VOIR

|

Préavis de grève à l’Intercontinental Moorea : les négociations continuent

Publié le

Un préavis de grève a été déposé vendredi 23 août l’hôtel Intercontinental de Moorea, par le syndicat O oe to oe rima.

Publié le 28/08/2019 à 17:16 - Mise à jour le 03/09/2019 à 13:14
Lecture 2 minutes

Un préavis de grève a été déposé vendredi 23 août l’hôtel Intercontinental de Moorea, par le syndicat O oe to oe rima.

Des rencontres ont eu lieu pratiquement tous les jours entre la direction et les représentants syndicaux. Parmi les revendications : des requalifications de CDI à temps partiel vers un temps plein. Mais les points qui achoppent concernent les sanctions prises contre quatre salariés suite à ce qu’il se serait passé dans les cuisines de l’hôtel. Une jeune femme employée en extra avait révélé à la direction de l’hôtel, à la mi-août, avoir été violée par 4 employés de l’hôtel, courant juillet. La direction l’avait incité à porter plainte, mais elle avait refusé. Sous la pression de la direction, elle l’a finalement fait il y a deux semaines. Les 4 hommes incriminés nient totalement les faits. La victime dit que le viol s’est produit le 27 juillet aux alentours de 18 heures. Sur les 4 hommes, 2 ne travaillaient pas ce jour-là et les 2 autres ont fini à 14 heures. La plaignante aurait été internée récemment à Taaone en psychiatrie.

« Une enquête de police est en cours concernant la sécurité sur le lieu de travail » a précisé Guillaume Epinette, le directeur régional du groupe Intercontinental. Les personnes concernées restent mises à pied en attendant les conclusions de l’enquête.

L’association Vahine Orama qui défend les droits des femmes et lutte contre toutes formes de violences faites aux femmes a déclaré de son côté soutenir cette jeune femme qui s’est déclarée victime d’un viol collectif. L’association UFFO-Polynésie, qui milite pour le droit des femmes et l’égalité réelle entre hommes et femmes, a également déclaré apporter son soutien à la jeune femme : « Nous souhaitons que toute la vérité sorte sur cette affaire. Nous exhortons les organisations du monde du travail à agir, et encourageons les femmes victimes à parler pour que le silence ne règne plus ».

Et finalement, les rencontres qui ont eu lieu ce 28 août entre la direction et les représentants syndicaux n’ont pas abouti. Une grève risque donc de commencer ce soir à minuit. Guillaume Epinette se dit prêt à continuer les discussions.

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV