samedi 27 novembre 2021
A VOIR

|

Pass sanitaire : Quelles sont les avancées ?

Publié le

La prolongation du pass sanitaire anime les débats en métropole. Mais si la Polynésie a pris du retard dans sa mise en place, les autorités et les professionnels se disent prêts à l’intégrer. Et ce, dès la dernière quinzaine du mois de novembre. D’un point de vue pratique cependant, des incohérences subsistent.

Publié le 03/11/2021 à 10:02 - Mise à jour le 03/11/2021 à 10:02
Lecture 2 minutes

La prolongation du pass sanitaire anime les débats en métropole. Mais si la Polynésie a pris du retard dans sa mise en place, les autorités et les professionnels se disent prêts à l’intégrer. Et ce, dès la dernière quinzaine du mois de novembre. D’un point de vue pratique cependant, des incohérences subsistent.

Un moment annoncé pour début octobre, le Pass sanitaire devrait théoriquement voir le jour dans la dernière quinzaine de novembre, au Fenua. Et ce, à condition que les parlementaires prolongent la période transitoire de sortie d’état d’urgence sanitaire. Si l’Assemblée nationale vise une prolongation jusqu’au 31 juillet 2022, elle devrait trancher dès ce vendredi 5 novembre et fixer le cadre pour le fenua.

En Polynésie justement, les professionnels sensibilisés par les services du Pays et de l’État la semaine dernière se disent prêt à intégrer le précieux sésame. Mais si la partie technique est déjà prête selon les autorités, les chefs d’entreprises restent encore dans le flou : “on nous a donné des détails assez légers, comme quoi on aurait une brochure, que ça ne serait pas compliqué, et qu’il suffira d’avoir un téléphone et de scanner le pass. Si c’est rouge, c’est que ce n’est pas bon et si c’est vert, c’est bon. En gros, c’est ça. Il faudra que je forme mon personnel et moi-même”, indique Stéphane Gay, président du syndicat des bars et des dancings de Polynésie française.

Outre de nombreuses interrogations sur la mise en pratique, certaines incohérences dérangent. En effet, un établissement peut refuser l’accès à un client qui n’a pas de pass sanitaire, mais ne peut en faire de même avec ses employés. Ceux-ci ne seront soumis à l’obligation vaccinale qu’à partir de fin décembre. Un point qui reflète la complexité du dispositif : “on attend de pouvoir rencontrer les autorités dans les semaines qui viennent, pour savoir de quelle manière le texte va être amendé comme l’a annoncé le président”, explique Maxime Antoine-Michard, vice-Président de la Confédération des petites et moyennes entreprises. “On n’a pas encore de date par rapport à ça, mais on est dans l’attente parce qu’on sait qu’aujourd’hui, la version qui a été présentée, elle est très difficile à mettre en œuvre dans les entreprises. On attend avec impatience de voir quelle va être la nouvelle mouture pour savoir si, tout simplement, on peut la mettre en œuvre”.

Seule certitude du côté des professionnels : le pass sanitaire est la seule alternative pour éviter un nouveau confinement si une nouvelle vague épidémique se présente. Dans un premier temps, seuls les secteurs de l’événementiel et les discothèques seront concernés.

infos coronavirus