mercredi 22 septembre 2021
A VOIR

|

Papara règlemente les rassemblements de “cars bass”

Publié le

La mairesse de Papara a rencontré ce samedi matin les habitants de la vallée Haumaua, qui se plaignent des nuisances sonores provoquées par les passionnés de "car bass". Le souci est que certains de ces passionnés sont des habitants de la vallée. Cette réunion devait permettre de trouver des solutions qui conviennent à tous.

Publié le 08/05/2021 à 17:50 - Mise à jour le 08/05/2021 à 17:50
Lecture < 1 min.

La mairesse de Papara a rencontré ce samedi matin les habitants de la vallée Haumaua, qui se plaignent des nuisances sonores provoquées par les passionnés de "car bass". Le souci est que certains de ces passionnés sont des habitants de la vallée. Cette réunion devait permettre de trouver des solutions qui conviennent à tous.

Plusieurs habitants de la vallée Haumaua sont excédés par le bruit des “cars bass”, chaque week-end jusqu’à pas d’heure. Mais la mairesse refuse d’interdire totalement cette pratique dans sa commune. Elle souhaite plutôt la règlementer. Désormais, les “cars bass” au fin fond de la vallée de Haumaua ne seront autorisés que le samedi de midi à 19 heures.

“La commune veut avoir une sécurité pour nos familles qui vivent là, explique Sonia Punua, la mairesse de Papara. Il y a des familles qui sont venues, qui sont malades, qui habitent jusqu’au fond de la vallée. Il y a des papis et des mamies qui habitent là, et ils veulent le calme et la paix.”

La municipalité incite les passionnés de “car bass” à monter une association pour établir des règles et éviter les débordements.

“On est resté sur une plage d’horaire, de s’arrêter à 19 heures, parce que la journée on arrive encore à dire aux personnes ce qu’il ne faut pas faire. C’est la nuit qu’on n’arrive pas, parce qu’il n’y a pas d’éclairage là-bas. Et on n’a pas envie demain d’entendre ce que Punaruu a vécu aussi. Donc on va privatiser le site que pour Papara”, indique Teiva Tetuanui, un habitant de Papara passionné de “car bass”.

À Punaauia, les rassemblements de “cars bass” ont conduit à des drames, souvent sur fond d’alcool, de drogue et de violence. La municipalité de Papara a décidé d’interdire les rassemblements de “cars bass” aux mineurs.

Rédigé par

infos coronavirus