jeudi 23 septembre 2021
A VOIR

|

Les renforts sanitaires au travail à Taiarapu Est

Publié le

Tout juste arrivés en Polynésie, plusieurs pompiers venus en renfort ont rejoint Taiarapu Est. La commune a fait le choix de les mobiliser sur la vaccination. La commune enregistre 42 morts de la covid-19 au mois d’août. Elle souhaite éviter que les décès en série ne continuent.

Publié le 07/09/2021 à 10:45 - Mise à jour le 07/09/2021 à 10:48
Lecture 2 minutes

Tout juste arrivés en Polynésie, plusieurs pompiers venus en renfort ont rejoint Taiarapu Est. La commune a fait le choix de les mobiliser sur la vaccination. La commune enregistre 42 morts de la covid-19 au mois d’août. Elle souhaite éviter que les décès en série ne continuent.

168 interventions pour des cas de covid : la brigade de Taiarapu Est a été très sollicitée au mois d’août. même si le rythme ralenti et que les renforts arrivent un peu après le pic d’activité, les pompiers de la Presqu’ile sont soulagés : “Ça ralenti mais ça peut repartir demain ou la semaine prochaine. C’est une bonne chose d’avoir ce personnel”, estime le chef adjoint de la caserne de Taiarapu Est, Manoa Chung.

Le parc Teaputa accueille désormais un testodrome et un vaccinodrome du lundi au vendredi. C’est sur ce site que son également installés les cinq pompiers de la réserve. “On est vraiment dans le vaccinodrome puisque les lieux d’hébergement sont installés au centre du vaccinodrome”, explique le capitaine Matthieu Schmitt, chef de la section de renforts basée à Taiarapu-Est.

Difficile de faire plus près car la commune choisi de concentrer ses moyens sur la vaccination. La réserve y est affectée. “Nous sommes tous vaccinateurs et sapeur-pompiers. Nous, notre mission, c’est de venir en renfort de ce centre de vaccination. Mais aussi de mettre en place rapidement des équipes mobiles de vaccination pour permettre aux gens qui ne sont pas forcément en capacité de se déplacer, s’ils ne peuvent pas venir au centre, le centre vient à eux via ces équipes mobiles.”

Julien Cudejko est sapeur-pompier de Paris et infirmier spécialisé : “Je peux avoir deux rôles ici au sein du vaccinodrôme pour faire tout ce qui est infirmier en près contrôle vaccinal c’est-à-dire soulager le médecin. Je peux avoir un rôle de vaccination et je peux aussi avoir un rôle de soutien sanitaire s’il y a une personne qui fait un malaise ou qui serait en urgence absolue.”

Et si pour l’heure la population non vaccinée vient au compte goutte, elle apprécie ces soutiens venus de France

Des vaccinodromes mobiles vont également circuler dans la commune associée, dès cette semaine.

Rédigé par

infos coronavirus