dimanche 28 février 2021
A VOIR

|

Nouvelles annonces en métropole : coup dur annoncé pour le tourisme

Publié le

Pas de reconfinement en métropole mais ce que craignait le Pays a été annoncé : les voyages vers les Outre-mer seront soumis à des motifs impérieux.

Publié le 29/01/2021 à 9:59 - Mise à jour le 29/01/2021 à 11:57
Lecture 2 minutes

Pas de reconfinement en métropole mais ce que craignait le Pays a été annoncé : les voyages vers les Outre-mer seront soumis à des motifs impérieux.

Mercredi, le Pays faisait savoir qu’il s’inquiétait des mesures à venir en métropole pour combattre la propagation de la covid-19. « L’éventualité d’imposer des restrictions à la circulation des personnes entraînera des catastrophes économiques et sociales auxquelles la Polynésie française aura du mal à faire face », notait le gouvernement dans un communiqué.

Beaucoup craignaient un nouveau confinement. Ce vendredi, le Premier ministre Jean Castex a annoncé que le confinement attendrait. En revanche, de nouvelles mesures sont prises, notamment concernant les déplacements :

  • les voyages vers ou en provenance d’un pays extérieur à l’Union européenne seront interdits sauf motifs impérieux.
  • Les voyages dans l’Union européenne ne pourront se faire qu’en réalisant un test PCR (sauf pour les travailleurs transfrontaliers)
  • Concernant les ultramarins et donc la Polynésie, les voyages ne pourront se faire, sauf motifs impérieux.

Les motifs impérieux étant : professionnel, médical ou familial. Le tourisme n’en fait donc plus partie. Ces mesures prendront effet dès dimanche.

De plus, les personnes arrivant au fenua en provenance de métropole devront rester en septaine en plus du test PCR déjà exigé. Ceux en partance de Polynésie vers l’hexagone devront se soumettre eux aussi au test PCR.

Au fenua, les partenaires sociaux ont été reçus en urgence ce vendredi matin. « Il nous a été confirmé qu’on allait vers une fermeture des frontières et qu’uniquement les personnes disposant d’un motif impérieux pourront entrer en Polynésie, avec mise en place d’une septaine à l’arrivée (…). Ça va affecter encore plus durement les secteurs déjà touchés c’est-à-dire les hôtels, et principalement nos compagnies aériennes puisqu’on va fermer nos frontières, regrette Maxime Antoine-Michard, vice-président de la CPME. Pour l’instant, aucune mesure compensatoire n’a été présentée. Par contre c’est ce qui a été demandé par les professionnels du tourisme, le Medef et la CPME. On devrait se revoir dans les semaines qui viennent pour parler des mesures de compensation. (…) Ce qu’on a dit c’est qu’on ne peut pas d’un côté imposer d’une certaine manière une fermeture des frontières et de l’autre côté, ne pas discuter de dispositifs d’aide, de compensations. C’est ce qui a été dit. »

Crédit Tahiti Nui Télévision

D’autres mesures ont été prises en métropole, notamment pour les commerces. Le gouvernement central souhaite éviter un nouveau confinement qui pourrait avoir de graves conséquences économiques. Jean Castex a évoqué une accélération de la campagne de vaccination. Déjà 1.5 million de Français auraient reçu la première injection.

infos coronavirus