A VOIR

|

Miss Arue : 6 prétendantes pour une couronne

Publié le

Après six ans d’absence, faute d’organisateurs, l’élection de Miss Arue fait son grand retour. 6 candidates âgées de 17 à 20 sont en lice pour le titre qui se jouera le 3 mars. Ce vendredi, elles ont été présentées à leurs administrés. La jeune femme élue aura l’opportunité de représenter la commune à l’élection de Miss Tahiti.

Publié le 15/01/2023 à 8:34 - Mise à jour le 15/01/2023 à 8:37
Lecture < 1 min.

Après six ans d’absence, faute d’organisateurs, l’élection de Miss Arue fait son grand retour. 6 candidates âgées de 17 à 20 sont en lice pour le titre qui se jouera le 3 mars. Ce vendredi, elles ont été présentées à leurs administrés. La jeune femme élue aura l’opportunité de représenter la commune à l’élection de Miss Tahiti.

L’une de ces jeunes femmes représentera Arue pour l’année à venir mais aussi à l’occasion de l’élection suprême, celle de Miss Tahiti. 6 ans se sont déroulés depuis le dernier concours destiné à élire la reine de beauté de la commune. Elle succèdera à Tuehu Brothers sacrée…en 2017.

« Je me disais qu’au bout de six ans, il était dommage que l’on n’ait pas de candidate qui aille à Miss Tahiti (…) On a fait un casting et c’est venu comme ça (…) 6 candidates, 6 ans après, c’est bien », se félicite Naya, Tahiti, l’organisatrice de l’élection.

Teata, Eugénie, Heinarei, Heitiare, Wanoea et Hinatea sont les 6 candidates sélectionnées. Elles ont entre 17 et 20 ans. Et c’est la première fois qu’elles défilent devant un public.

« J’ai cette opportunité de participer à cette élection. Je me suis dit que j’allais sauter sur l’occasion (…) Je vois cela comme une expérience de vie qui va m’apporter de la confiance en moi. Il faut s’exprimer devant un public et j’avais beaucoup de mal à le faire avant », témoigne Heitiare Guiol, l’un des prétendantes. 

« Je me dis que c’est vraiment la chance de pouvoir dépasser les limites et d’ouvrir quelques portes », ajoute Eugenie Bleses, une autre candidate.

Depuis un mois, les jeunes femmes apprennent à défiler sur une scène et à convaincre. Mais elles seront aussi des ambassadrices de la commune, comme l’explique Teura Iriti, le maire de Arue : « elles ont eu des formations sur l’histoire de Arue, sur les danses de Arue, l’artisanat. Donc je pense qu’avec l’expérience qu’elles vont avoir, elles seront vraiment les meilleurs porte-paroles pour faire de la communication, de la publicité ».  

Le grand soir est programmé pour le 3 mars au gymnase de Arue. Quatre passages sont prévus sur le thème du Tahiti d’antan.