lundi 12 avril 2021
A VOIR

|

Les ventes de tabac en baisse en 2017

Publié le

Publié le 31/12/2017 à 14:59 - Mise à jour le 31/12/2017 à 14:59
Lecture 2 minutes

C’est une bonne nouvelle pour la santé, une moins bonne pour les importateurs et détaillants. L’augmentation de près de 40% des taxes sur le tabac, appliquée depuis avril dernier, a eu de fortes répercussion sur les ventes de cigares, cigarettes et tabac à rouler, comme en attestent les chiffres de la douane que TNTV s’est procurés.

Au global, la baisse de volume de tabac importé est de 6% entre 2017 et 2016, alors que les importations avaient augmenté entre 2015 et 2016. Sur deux ans la baisse est même de 17%.

Ces chiffres englobent tous les produits : cigarettes, cigares et tabac à rouler. Dans le détail, en 2017, le tabac à rouler n’a presque pas été impacté : 159,7 tonnes importées cette année contre 159 tonnes en 2016.

En revanche les importations de cigarettes (et cigares) ont très nettement baissé de 18,5% (87,7 tonnes en 2017 contre 104 tonnes en 2016). Logique car si l’augmentation a été appliqué sur tous les produits, le tabac à rouler reste le moins cher à la vente.
L’objectif affiché du gouvernement en avril, faire diminuer le nombre de fumeurs, est donc sur la bonne voie. En moins de six mois (les hausses réelles sont intervenues après le mois de juin en raison de l’écoulement des stocks) la baisse de la consommation de tabac est très significative. Logique quand on compare les nombreuses études publiées sur le sujet  qui montrent que l’augmentation du prix de 10% du paquet entraîne une baisse mécanique de la consommation de 3 à 5%. C’est notamment un levier extrêmement efficace pour faire arrêter de fumer les jeunes.

Quand on regarde dans le détail les chiffres sur l’année 2017, on constate un pic en mars : les importateurs et les détaillants ont tenté de constituer un stock important pour retarder au maximum l’augmentation réelle des prix. Mais dès le mois d’avril et jusqu’en décembre la baisse des importations a été constante.

Il est bien sûr trop tôt pour mesurer les effets bénéfiques en termes de santé, mais nul doute que le nombre de pathologies liées au tabagisme sera impacté par cette baisse de la consommation dans les années à venir.

Retrouvez notre dossier ce soir dans nos journaux télévisés.  
Bertrand Parent   

infos coronavirus