mardi 3 août 2021
A VOIR

|

Les enfants du fenua encore et toujours à la recherche de marraines

Publié le

Tout au long de l’année, la Croix-Rouge recherche des parrains et marraines dans le cadre de son action sociale "Les enfants du fenua". L’objectif est de parrainer des enfants de milieux défavorisés en leur consacrant du temps. Soutien scolaire, moment de détente et un peu d’amour : voilà ce que demandent ces enfants. Comme nous l'explique Florence, marraine de jumeaux depuis le mois d'avril.

Publié le 03/07/2021 à 16:25 - Mise à jour le 03/07/2021 à 16:25
Lecture 2 minutes

Tout au long de l’année, la Croix-Rouge recherche des parrains et marraines dans le cadre de son action sociale "Les enfants du fenua". L’objectif est de parrainer des enfants de milieux défavorisés en leur consacrant du temps. Soutien scolaire, moment de détente et un peu d’amour : voilà ce que demandent ces enfants. Comme nous l'explique Florence, marraine de jumeaux depuis le mois d'avril.

“Dès qu’on m’a proposé de garder ces deux petits jumeaux, je les ai rencontrés et j’ai tout de suite craqué par leur insouciance, leur gentillesse, leur soif de découverte…”, sourit Florence.

Marraine de Sylvain et Sylvaine, de jeunes jumeaux de milieu défavorisé, chaque mercredi et vendredi après-midi, elle leur consacre du temps, de l’attention et bien plus encore. Elle a décidé de se lancer dans cette aventure humaine au mois d’avril.  

“En faisant des courses, j’ai entendu une annonce faite par les enfants du fenua de la Croix-Rouge, invitant les marraines à se proposer pour garder des enfants de familles défavorisées, se rappelle Florence. Cette annonce, je l’ai entendue une première fois. Ça faisait déjà un bout de temps que je pensais au parrainage et là je me suis dit, c’est l’occasion, il faut que je contacte cette association. Et tout à fait par hasard, j’ai revu une annonce dans la presse et là définitivement j’ai eu envie de sauter le pas, de donner de mon temps pour des enfants.”  

Ces quelques heures de partage font le bonheur des enfants. Pour leur marraine, plus qu’un parrainage, c’est une expérience de vie qui lui apprend beaucoup.   

“C’est une aventure humaine parce qu’on donne beaucoup d’amour à ces enfants. On sent qu’on leur donne beaucoup, mais en retour ils nous donnent tellement de choses, que ça nous recadre un peu sur notre mode de vie et sur nos petits tracas du quotidien, confie Florence. On voit très rapidement le monde sous un prisme très différent. Et c’est beaucoup de bonheur pour moi et pour mon mari aussi. Malheureusement il travaille, donc il ne peut pas toujours être avec eux. Mais les voir jouer au foot avec lui, jouer aux jeux de société, se baigner, discuter tout simplement, faire de la cuisine, des petits ateliers créatifs… Ils sont super heureux.”

Dans un mois, Florence doit quitter définitivement le fenua. Elle n’a qu’un seul et unique souhait, que Sylvain et Sylvaine continuent d’être accompagnés.

“Le sentiment il est très dur. Déjà, je vais avoir beaucoup de mal à quitter la Polynésie qui m’a beaucoup apporté pour plein de raisons différentes, souffle-t-elle. Mais la laisser en plus avec deux petits bouts de chou adorables qui ne demandent qu’à être poussés dans la vie et à qui il faut qu’on donne confiance parce qu’ils ont la capacité de le faire. Il faut juste les pousser un peu et leur dire qu’on a confiance en eux et qu’il y a toujours une solution à tout. Il faut vraiment que le marrainage se poursuive dans cet état d’esprit. Même si ce n’est pas beaucoup de temps consacré, c’est déjà énorme.”

infos coronavirus