fbpx
lundi 9 décembre 2019
A VOIR

|

La “Croix-Rouge – Enfants du Fenua” à la recherche de parrains et marraines

Publié le

La "Croix-Rouge – Enfants du Fenua" a besoin de parrains et de marraines afin de s’occuper d’enfants défavorisés. Aujourd’hui, seules douze marraines sont investies dans l’aventure et cela reste insuffisant. Les bénévoles désireux d’aider un enfant sont donc invités à se faire connaitre auprès de la Croix-Rouge.

Publié le 23/10/2019 à 15:00 - Mise à jour le 31/10/2019 à 12:06
Lecture < 1 min.

La "Croix-Rouge – Enfants du Fenua" a besoin de parrains et de marraines afin de s’occuper d’enfants défavorisés. Aujourd’hui, seules douze marraines sont investies dans l’aventure et cela reste insuffisant. Les bénévoles désireux d’aider un enfant sont donc invités à se faire connaitre auprès de la Croix-Rouge.

Hélène est retraitée de l’éducation. Lorsqu’elle était en activité, elle a toujours voulu aider les enfants les plus démunis. En juin 2018, elle décide avec son mari de franchir le pas. Sous l’égide de la “Croix-Rouge – Enfants du Fenua”, Hélène a choisi de venir en aide à Hinatea Elodie, âgée de dix ans. Elle la récupère tous les mercredis et vendredis après-midi après l’école.

“La première chose qu’elle fait quand elle rentre, c’est se jeter dans la piscine car elle adore ça. Et elle nage très bien. Elle a même appris à plonger. Et ensuite, on regarde bien-sûr si elle a du travail à faire, on goûte si elle n’a pas goûté… Cela varie en fonction des jours, mais l’une des choses les plus importantes, c’est de faire en sorte que son travail soit fait, et ensuite de répondre un peu à ses attentes. Si elle a envie de jouer à quelque chose, eh bien on joue. Il nous arrive aussi d’aller nous promener, de faire des randonnées en montagne…” nous dit Hélène Pascal-Mazeau, marraine.

Depuis sa création, le collectif a parrainé 150 enfants défavorisés. Dépendante de la Croix-Rouge, elle compte aujourd’hui une douzaine de marraines, un nombre insuffisant. “On cherche des personnes qui souhaiteraient s’occuper d’un enfant défavorisé de leur quartier une à deux fois par semaine. Ce sont les personnes qui vont choisir les jours, les horaires et la durée qui leur convienne. C’est vraiment très souple, cela peut être en semaine, le week-end… et ça peut changer. Après, les personnes seront en contact directement avec la famille” explique Aude Delaunay, secrétaire de la Croix-Rouge.

Les personnes désirant répondre à cet appel sont invitées à prendre contact avec la Croix-Rouge du fenua.

Fruits et légumes : la guerre des marges

Les maraîchers du fenua tirent la sonnette d’alarme. Le 15 février de cette année, sans concertation avec les producteurs, le gouvernement retire tous les fruits et légumes de la liste des PPN et des PGC, à la demande de la fédération générale du commerce. Chaque commerçant devient donc libre de fixer ses prix. Deux syndicats agricoles demandent au gouvernement des marges réglementées pour sauver l’agriculture locale.

Que deviennent les déchets des bateaux de plaisance ?

Sur terre ou sur la mer, le tri est un réflexe pour les éco-citoyens. Dans le cadre de la semaine de réduction des déchets, nous nous sommes intéressés aux marins qui ont choisi de vivre à bord d’un voilier. Souvent pointés du doigt et accusés de polluer les lagons, ils se défendent : ces gens de la mer prônent un mode de vie écolo.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Une voiture sillonne Papeete pour les cartes de Google

L’entreprise Tahiti 360, qui couvre la Polynésie française pour Google Maps, Google Street View et Google Earth, cartographie depuis lundi 2 décembre et pour une dizaine de jours l’ensemble des rues, servitudes et chemins de Papeete.

Échouage du Tahiti Nui IV : Rere Puputauki pourrait...

Le naufrage du Tahiti Nui IV survenu le 2 septembre 2003 au large de Rimatara a été évoqué ce mardi matin au tribunal administratif. Sept personnes avaient perdu la vie.

Gare routière de Papeete : les usagers mécontents

Attente au soleil, sous la pluie ou encore à même le sol durant plusieurs heures, c’est ce que vivent les usagers des transports en commun dans beaucoup de points d’arrêt de bus de Tahiti. Ils ont fait part de leur mécontentement sur les réseaux sociaux. Contacté, le ministère de l’équipement indique que des aménagements sont prévus, mais le dossier est encore en phase d’étude.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV

X