fbpx
dimanche 23 février 2020
A VOIR

|

La “Croix-Rouge – Enfants du Fenua” à la recherche de parrains et marraines

Publié le

La "Croix-Rouge – Enfants du Fenua" a besoin de parrains et de marraines afin de s’occuper d’enfants défavorisés. Aujourd’hui, seules douze marraines sont investies dans l’aventure et cela reste insuffisant. Les bénévoles désireux d’aider un enfant sont donc invités à se faire connaitre auprès de la Croix-Rouge.

Publié le 23/10/2019 à 15:00 - Mise à jour le 31/10/2019 à 12:06
Lecture < 1 min.

La "Croix-Rouge – Enfants du Fenua" a besoin de parrains et de marraines afin de s’occuper d’enfants défavorisés. Aujourd’hui, seules douze marraines sont investies dans l’aventure et cela reste insuffisant. Les bénévoles désireux d’aider un enfant sont donc invités à se faire connaitre auprès de la Croix-Rouge.

Hélène est retraitée de l’éducation. Lorsqu’elle était en activité, elle a toujours voulu aider les enfants les plus démunis. En juin 2018, elle décide avec son mari de franchir le pas. Sous l’égide de la “Croix-Rouge – Enfants du Fenua”, Hélène a choisi de venir en aide à Hinatea Elodie, âgée de dix ans. Elle la récupère tous les mercredis et vendredis après-midi après l’école.

“La première chose qu’elle fait quand elle rentre, c’est se jeter dans la piscine car elle adore ça. Et elle nage très bien. Elle a même appris à plonger. Et ensuite, on regarde bien-sûr si elle a du travail à faire, on goûte si elle n’a pas goûté… Cela varie en fonction des jours, mais l’une des choses les plus importantes, c’est de faire en sorte que son travail soit fait, et ensuite de répondre un peu à ses attentes. Si elle a envie de jouer à quelque chose, eh bien on joue. Il nous arrive aussi d’aller nous promener, de faire des randonnées en montagne…” nous dit Hélène Pascal-Mazeau, marraine.

Depuis sa création, le collectif a parrainé 150 enfants défavorisés. Dépendante de la Croix-Rouge, elle compte aujourd’hui une douzaine de marraines, un nombre insuffisant. “On cherche des personnes qui souhaiteraient s’occuper d’un enfant défavorisé de leur quartier une à deux fois par semaine. Ce sont les personnes qui vont choisir les jours, les horaires et la durée qui leur convienne. C’est vraiment très souple, cela peut être en semaine, le week-end… et ça peut changer. Après, les personnes seront en contact directement avec la famille” explique Aude Delaunay, secrétaire de la Croix-Rouge.

Les personnes désirant répondre à cet appel sont invitées à prendre contact avec la Croix-Rouge du fenua.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

L’audiovisuel, un secteur qui séduit les jeunes

Ils sont graphistes, cadreurs, réalisateurs ou beatmakers. Avec la généralisation des smartphones et du numérique, les métiers de l’audiovisuel attirent de plus en plus de jeunes. Faute d’école spécialisée au fenua, ils sont nombreux à se former sur le tas. Comment font-ils pour s’en sortir et se faire une place sur un marché restreint ? Eléments de réponse.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Air Tahiti maintiendra toutes ses dessertes

Comme nous vous le révélions lundi, dans une décision rendue le 14 février dernier, la cour administrative d’appel de Paris a condamné...

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV

X