mercredi 18 septembre 2019
A VOIR

|

Les donneurs de sang très attendus pour les fêtes de fin d’année

Publié le

Publié le 19/12/2017 à 14:34 - Mise à jour le 19/12/2017 à 14:34
Lecture 2 minutes

« La Polynésie n’est pas française en transfusion, elle est polynésienne », lance le docteur Julien Broult, chef de service de la transfusion au Taaone. Ce mercredi, le centre de transfusion sanguine a organisé une collecte sur la commune de Papara. Objectif : récolter le maximum de poches et sensibiliser la population aux dons.

A l’approche des fêtes de fin d’année, l’activité de l’hôpital explose. Les besoins en sang augmentent chaque jour. Problème : le centre de transfusion fonctionne toujours à flux tendu.

Le chef de service de la transfusion explique :

« Les besoins sont importants, très importants, de plus en plus importants. Nous sommes sur le front, tous les jours. Tous les jours, nous collectons pour fournir en temps et en heure tous les produits sanguins nécessaires à nos malades. »

La Polynésie française compte trois dépôts de sang opérationnels dispersés dans les archipels. Un est basé aux Marquises, le deuxième à Raiatea et un troisième à Moorea. Sans compter le centre de transfusion sanguine de l’hôpital.

Le docteur Broult insiste :

« Aucune poche, aucun plasma et aucune plaquette ne sont importés de métropole. Tout est produit grâce à la générosité et grâce à cette population de donneurs de sang du territoire. »

C’est justement sur cette générosité que les équipes du CTS comptent une fois de plus. La dernière collecte à l’extérieur du Taaone avait lieu ce mercredi. Pour autant, les besoins en sang sont constants. Les donneurs de sang sont appelés à se mobiliser et se rendre au Taaone pour continuer cet élan de générosité.

« J’ai besoin de tout le monde. J’ai besoin de tous les groupes sanguins, surtout en période de fêtes. »
 

Rédaction web avec Naea Bennett 

Le docteur Broult

DOSSIERS DE LA REDACTION

Le drame des violences conjugales en Polynésie française

La secrétaire d’État Marlène Schiappa a annoncé mettre en place un Grenelle spécifique aux territoires d’outre-mer le 25 novembre. Quel est le constat de cette violence en Polynésie et quelles sont les aides dont bénéficient les victimes ?

Ligue 1 Football : le point sur les grands changements avant la reprise

En football, après 2 longs mois d’arrêt, les footballeurs de ligue 1 reprennent petit à petit le chemin des terrains. L’occasion pour nous de faire le point sur les grands chantiers de l’intersaison avec en ligne de mire le mercato hivernal.

Les dangers des réseaux sociaux

Internet et les réseaux sociaux sont-ils des pièges dont les premières victimes sont les adolescents ? La question est plus que jamais d’actualité. En Polynésie, on n’échappe pas à l’utilisation intensive du Web qui peut parfois mener à des dérives. Pour éviter les pièges, la gendarmerie met régulièrement en place des actions. Les professionnels de santé se sont aussi saisis de cette problématique.

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

vidéos populaires

Turama – Décrochage scolaire : qui est concerné, comment...

La Mission de lutte contre le décrochage scolaire a fait sa rentrée. La MLDS aide chaque année des jeunes qui sortent du système scolaire. Les inscriptions sont toujours plus nombreuses. Un nouveau centre a ouvert ses portes à Raiatea. Pour évoquer le sujet du décrochage scolaire, Jean-Jacques Hénault, inspecteur de l'éducation nationale était notre invité du journal.

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV