jeudi 28 mai 2020
A VOIR

|

Le Conrad, ou le luxe plus ultra

Publié le

Publié le 30/04/2017 à 12:08 - Mise à jour le 30/04/2017 à 12:08
Lecture 2 minutes

Situé sur le motu To’opua, le complexe de luxe comprend 114 villas et suites dont 86 bungalows sur pilotis. Le gouvernement a soutenu cette transition en accordant une défiscalisation pour les travaux.
 
Selon le directeur de l’hôtel, Jean Duc, le mois d’avril affiche un taux de remplissage de 80%. Le nombre d’employés, essentiellement des embauches locales, est de 230, mais pourrait atteindre prochainement 250.
 
Mais passer de l’enseigne « Hilton » pour « Conrad », cela change t-il concrètement quelque chose pour la clientèle. Pour Jean Duc, c’est évident. « C’est changer de conception d’hôtellerie, changer de marque et changer de clientèle. Le personnel est plus nombreux, les standards de qualité ne sont plus les mêmes et les prestations changent. C’est beaucoup plus haut qualitativement parlant ».
 
A ce titre, le personnel est formé depuis plus de six mois sur les standards de qualité du Conrad qui sont ceux de l’hôtellerie de luxe dans le monde entier.
 
De son coté, Nicole Bouteau, la ministre du Tourisme fait le point sur le tourisme haut de gamme en Polynésie. Sur l’année écoulée, le pays a engrangé 52 milliards de recettes touristiques avec moins de 200 000 touristes.
 
« Quand on compare au Fidji, où ils ont le même montant de recettes, mais pour trois fois plus de visiteurs, cela veut dire que la Polynésie est une destination haut de gamme, et c’est sur quoi nous devons continuer à travailler. »
 
Pour la ministre, « les perspectives sont bonnes jusqu’à la fin de l’année, les hôtels ont de la visibilité jusqu’au mois d’octobre avec des taux de remplissage relativement importants. »
 
Pour Gaston Tong Sang, maire de Bora Bora, le Conrad va dans le sens de la politique qu’il mène au niveau des investissements hôteliers de l’île. « Le promoteur a voulu remonter la gamme de l’hôtel, et effectivement, nous sommes dans un cinq étoiles ».
 
Pour le maire, « Si l’on veut que le tourisme représente une véritable activité qui créé des emplois, il faut aller vers le haut de gamme, et le Conrad rentre complètement dans cette catégorie ».
 
Après une période de crise touristique, qui a vu Bora Bora perdre quatre hôtels, soit 300 chambres, « Ce projet a permis d’embaucher du personnel local. Et le Conrad, n’est pas le seul. D’autres hôtels sont en cours de rénovation et d’extension. »
 

Rédaction Web avec Sophie Guébel

infos coronavirus

Sur les traces de l’empreinte carbone

L’empreinte carbone, on en parle beaucoup, mais de quoi s’agit-il exactement ? Un Polynésien émet en moyenne 3,8 tonnes de CO2 par an. Une empreinte en dessous de la moyenne nationale, mais qui ne vise pour l’instant que nos émissions directes. C’est-à-dire, sans tenir compte de l’acheminement des énergies fossiles. Or, loin de tout, la Polynésie affiche une très forte consommation d’hydrocarbures, notamment pour le transport terrestre, principal émetteur de gaz à effet de serre.

Taxer le sucre est-il efficace ?

Sodas, sirops, confitures, gelées et autres biscuits : plus aucun produit sucré n’échappe à la "taxe de consommation pour la prévention" sur le sucre. Même pas les importateurs, contraints de la répercuter sur les prix de vente. Applicable depuis le 1er janvier sur les jus de fruits et légumes avec sucres ajoutés, ou édulcorants de synthèse, cette taxe entend ainsi ratisser plus large. Mais pour l’association des diététiciens de Polynésie française, elle ne suffira pas à faire reculer l’obésité.

Coronavirus : le CHPF prêt à faire face

Il ne circule pas sur le territoire, mais les acteurs de santé se tiennent prêt à le recevoir. Rodé à l’exercice des épidémies, le CHPF nous a ouvert ses portes. Quel est le circuit pour un éventuel cas suspect et comment le patient est-il pris en charge si la contamination est confirmée ?

Toute l’actualité de Polynésie française et d’ailleurs en direct et en continu.

Contactez le standard
Contactez la régie pub

NEWSLETTER

Recevez l'actualité de la Polynésie, les temps forts de vos programmes et les jeux dans votre boîte mail.

CONTACTEZ LA Rédaction

Tel : +689 40 47 36 15 / Fax : +689 40 47 36 09
Numéro d’urgence : +689 87 78 14 01
Email : [email protected]

TNTV dans les îles
Tel : +689 40 60 00 75 / Fax : +689 40 60 00 76
Email : [email protected] / [email protected]

les articles de la semaine

catégories populaires

Suivez-nous

Abonnez-vous à nos réseaux sociaux

Téléchargez l’application TNTV