mercredi 25 mai 2022
A VOIR

|

La vieille dame de la Punaruu s’ouvre aux visiteurs

Publié le

Publié le 21/06/2018 à 14:54 - Mise à jour le 21/06/2018 à 14:54
Lecture 2 minutes

La centrale thermique Émile Martin a été inaugurée en 1986. 32 ans après, elle est toujours indispensable à la production d’électricité sur Tahiti.

Certains habitants la méconnaissent. La vieille dame est parfois pointée du doigt pour son impact sur l’environnement. Le groupe Edt-Engie a décidé d’ouvrir les portes de la centrale du 18 au 22 juin.

Mardi, une dizaine de personnes était présente sur le site. Tous sont sensible à l’impact de la centrale sur l’environnement… Benjamin Brillouet explique : ” La protection de l’environnement est dans l’air du temps, de se soucier de l’environnement, de se soucier des émissions de gaz à effet de serre, de se soucier de la planète que nous allons laisser à nos enfants, et de soucier de la facture d’électricité… “

A la Punaruu, près de 70 000 tonnes de fioul en moyenne sont brûlées chaque année, ce qui représente 200 tonnes par jour. Un impact non négligeable sur l’environnement. Mais le groupe s’adapte et augmente sa part des énergies renouvelables. Elle est aujourd’hui de 31.5 %.

Des employés bien conscients que l’avenir appartient aux énergies renouvelables. EDT-Engie travaille déjà sur un schéma directeur de renouvellement des moyens thermiques de Tahiti, même si la centrale reste indispensable.

Rédaction web avec Sophie Guébel

infos coronavirus