samedi 27 février 2021
A VOIR

|

La Route des potagers, un événement pour sensibiliser au bio dans les écoles

Publié le

PUNAAUIA - Des petits potagers à côté des salles de classe. À Punaauia les 8 écoles de la commune sensibilisent les élèves au bien-manger. La 2e édition de la Route des potagers est l’occasion d’organiser des ateliers thématiques pour apprendre à planter, reconnaître les arbres et déguster des produits locaux et bio.

Publié le 20/05/2019 à 12:44 - Mise à jour le 21/06/2019 à 9:49
Lecture < 1 min.

PUNAAUIA - Des petits potagers à côté des salles de classe. À Punaauia les 8 écoles de la commune sensibilisent les élèves au bien-manger. La 2e édition de la Route des potagers est l’occasion d’organiser des ateliers thématiques pour apprendre à planter, reconnaître les arbres et déguster des produits locaux et bio.

À l’école 2+2 = 4, les élèves ont la main verte, ou du moins, ils s’initient à l’agriculture bio dans le cadre des projets pédagogiques.  L’éducation alimentaire ne s’apprend plus seulement en salle de classe. Dans le potager de l’école, les élèves ont déjà planté salades, tomates, oignons verts et autres plantes aromatiques.

Des fruits de la passion complètent la gamme de produits issus d’une agriculture saine.  Dans cet établissement labellisé éco-école, les 290 élèves sont sensibilisés au bien-manger. De la terre à l’assiette, l’équilibre alimentaire est surveillé. « C’est aussi un objectif de la restauration scolaire communale : c’est de mettre dans les assiettes de nos enfants, des produits locaux. C’est fait puisque nous bénéficions de ma’a Tahiti, poisson cru, une fois par mois », nous dit Patricia Teriiteraahaumea, directrice de l’école 2+2=4.

Ce lundi, tour à tour, les enfants participent à des ateliers pour reconnaître les arbres fruitiers, apprendre les vertus des plantes, mais aussi déguster les fruits et autres produits faits main. « Ce n’est pas industriel. C’est produit par toi-même, tu sais ce que tu manges. C’est meilleur aussi », dit le jeune Nacim.

Ces projets scolaires visent aussi à changer les habitudes des enfants, futurs consommateurs d’une société et acteurs du développement durable.

infos coronavirus