mercredi 20 janvier 2021
A VOIR

|

La rentrée au collège, un déchirement pour les familles de Rapa

Publié le

Faire sa rentrée au collège ou au lycée n’est jamais facile pour les élèves, d’autant plus pour ceux de Rapa, aux Australes. Ces derniers doivent séjourner sur l’île de Tubuai afin de poursuivre leur scolarité. Une séparation à chaque fois très difficile, mais la situation tend à s’améliorer pour cette rentrée.

Publié le 11/08/2019 à 15:41 - Mise à jour le 14/08/2019 à 10:11
Lecture 2 minutes

Faire sa rentrée au collège ou au lycée n’est jamais facile pour les élèves, d’autant plus pour ceux de Rapa, aux Australes. Ces derniers doivent séjourner sur l’île de Tubuai afin de poursuivre leur scolarité. Une séparation à chaque fois très difficile, mais la situation tend à s’améliorer pour cette rentrée.

Chaudement vêtus et munis de leurs cartables, les collégiens de Rapa attendent tranquillement le moment d’embarquer à bord du navire qui les transportera à Tubuai pour commencer une nouvelle année scolaire. Une séparation de près de 6 mois rythmée seulement par des échanges téléphoniques entre enfants et parents, résolus à voir partir leur progéniture.

« Ils partent à 10 ans, déjà là, c’est un déchirement énorme, confie Cynthia, l’une des mamans concernées. Je ne souhaite pas aux autres parents de vivre ce que nous sommes en train de vivre. Mon fils a 13 ans, il est tout seul, il n’a pas de frères et sœurs, alors pour lui, partir comme ça et laisser ses parents, c’est un grand chavirement. »

« On reste en contact par téléphone, précise de son côté Johanna, une autre maman. L’éloignement, ça fait mal, mais bon, si c’est pour le futur de nos enfants, on les pousse à y aller, même s’ils sont tout petits. Ce n’est pas facile, mais on fait avec, on n’a pas le choix. »

L’île de Rapa n’étant desservie qu’une fois par mois par voie maritime, ces familles peuvent donc difficilement leur rendre visite à leurs enfants à Tubuai, faute de logement pouvant les accueillir sur une longue période. Une problématique dont elles ont fait part au gouvernement lors de sa dernière visite sur l’île au mois de janvier, et qui a reçu un retour positif.

« À partir de la rentrée scolaire, une maison de fonction sera mise à leur disposition, a affirmé Christelle Lehartel, la ministre de l’Education. En accord avec le tavana de Rapa et le conseil municipal, c’est eux qui vont faire le choix de la famille à placer dans cette maison de fonction. »

« Ça nous permettra de pouvoir être là-bas pour les conseils d’école et voir nos enfants pendant les petites vacances », se réjouit Cynthia.

Rapa ne comptant que 500 habitants, l’implantation d’un collège sur l’île est peu envisageable. Après Tubuai, les étudiants sont amenés à poursuivre leurs études supérieures à Tahiti.

infos coronavirus