A VOIR

|

La bonite, star des assiettes au village Autui au lycée hôtelier

Publié le

Et si l’on redonnait ses lettres de noblesse à la bonite ? C’est l’objectif du village Autui, organisé vendredi au lycée hôtelier à l’initiative du ministère de la Culture et des Ressources marines. En effet, ce poisson de saison au goût particulièrement prononcé est très peu commercialisé en grande surface, et peu présent dans nos assiettes.

Publié le 01/12/2022 à 15:47 - Mise à jour le 02/12/2022 à 13:58
Lecture 2 minutes

Et si l’on redonnait ses lettres de noblesse à la bonite ? C’est l’objectif du village Autui, organisé vendredi au lycée hôtelier à l’initiative du ministère de la Culture et des Ressources marines. En effet, ce poisson de saison au goût particulièrement prononcé est très peu commercialisé en grande surface, et peu présent dans nos assiettes.

En sashimi, en poisson cru ou encore en tartare : la bonite est un poisson peu coûteux et apprécié lorsqu’il est bien frais. Pourtant, il a été boudé ces dernières années par les consommateurs, mais surtout les pêcheurs qui favorisent la pêche au thon. C’est pourquoi la Direction des Ressources Marines (DRM) a décidé de réconcilier les consommateurs avec ce poisson lors du village Autui, organisé ce vendredi au lycée hôtelier.

“Se réapproprier les produits de Polynésie, de toute manière, est un axe fondamental à l’heure actuelle. On a des plans de transition alimentaire qui sont en train d’être mis en place, d’être discutés, donc clairement le retour aux protéines animales qui viennent de chez nous et qui plus est, ont un sens culturel, c’est quelque chose d’important. Et à la DRM, on a tout un programme de valorisation des ressources, avec l’idée de pousser les pêcheurs ou les personnes dans les îles à valoriser un maximum leurs produits chez eux pour pouvoir mettre en avant tous leurs savoir-faire traditionnels” indique Alexandra Grand, chargée du développement de la filière lagonaire à la Direction des ressources marines et minières.

Au fenua, ce thonidé est traditionnellement vendu en bord de route. Mais il doit être placé au frais rapidement pour une conservation optimale. Résultat : chaque année, seules 500 tonnes de bonites sont pêchées, contre 6 000 tonnes en moyenne pour le thon. “Ce serait bien pour les pêcheurs et pour les consommateurs que des initiativessoient prises pour valoriser ce poisson-là. Les consommateurs à petit budget, ils peuvent avoir une bonite entière pour 1500 Fcfp. Alors qu’une loche de thon, ce n’est pas le même prix quoi” déclare Wilfred Ah-min, pêcheur.

Pour redécouvrir la bonite ou découvrir des recettes spécialement élaborées par les élèves du lycée hôtelier, il faudra faire un tour au village, demain, à Punaauia. Des transformateurs ont également été conviés. Ils présenteront les différentes manières de valoriser ce poisson en mal de reconnaissance.

L’évènement s’inscrit dans la programmation des festivités Te Tau ‘Auhune 2022 qui, du 19 novembre au 7 décembre, marque l’arrivée de la saison de l’abondance en Polynésie française et fait la part belle au lien culture-nature.

Le Village Autui des premiers produits de la pêche, se déroule toute la journée du vendredi 2 décembre de 8h à 16h, en accès libre.