Grève effective dans le secteur des hydrocarbures

Publié le

La grève dans le secteur des hydrocarbures n'a pour l'instant pas d'impact sur les transports. Mais les négociations n'ont pas avancé. Dans un communiqué, les directions des entreprises touchées se disent toujours ouvertes à la discussion avec les syndicats.

Publié le 14/12/2023 à 15:54 - Mise à jour le 16/12/2023 à 9:59

La grève dans le secteur des hydrocarbures n'a pour l'instant pas d'impact sur les transports. Mais les négociations n'ont pas avancé. Dans un communiqué, les directions des entreprises touchées se disent toujours ouvertes à la discussion avec les syndicats.

La grève est effective ce jeudi dans le secteur des hydrocarbures où la CSIP avait déposé au moins 5 préavis.

Parmi les revendications communes : la revalorisation de la grille des salaires sectorielle, la revalorisation des indemnités de départ à la retraite ou encore une prime d’intéressement.

Chez STDO, les syndicats ont ajouté des points spécifiques comme la création d’un poste de chef d’équipe, ou l’acquisition d’une nouvelle remorque pour ravitailler les bateaux usagers domestiques.

Dans un communiqué, les sociétés impactées assurent que « dès réception des préavis de grève émis par la centrale syndicale CSIP dans le secteur des hydrocarbures, les sociétés pétrolières concernées se sont mobilisées pour élaborer une réponse aux revendications ».

Une réunion commune s’est déroulée mercredi. « Les représentants des syndicats se sont présentés et ont quitté rapidement la séance sans attendre que le contenu desdites propositions ne soit dévoilé », déclarent les sociétés d’hydrocarbures dans un communiqué.

« À 12h30, les syndicats se sont manifestés et ont demandé à recevoir les propositions. Il s’en est suivi une nouvelle réunion à 15 heures.

Lors de celle-ci, les sociétés pétrolières ont pu exposer leurs propositions, contenant notamment une prime de pouvoir d’achat de 50 000 Fcfp nette par salarié à verser avant le 31/12/2023 en cas d’accord, et l’examen de la liste des revendications à engager dès le début 2024.

Ces propositions ont été rejetées immédiatement par le syndicat qui a ensuite quitté la séance. »

Les sociétés se disent ouvertes à une reprise des négociations. Pour l’instant, cette grève n’a pas d’impact sur les transports. Aucun blocage n’est en cours.

Dernières news